Pourquoi Fillon a passé une bonne partie du débat présidentiel sur son smartphone

AILLEURS - Si vous avez eu l'impression que François Fillon n'était pas tout à fait à son sujet, lundi soir lors du Grand débat de la présidentielle sur TF1 et LCI, lundi 20 mars, c'est parce qu'il écrivait à sa conseillère en communication en cachette.

François Fillon a pu paraître un peu ailleurs ou en dedans à certains moments du Grand débat de la présidentielle, lundi 20 janvier sur TF1 et LCI. Alors que ses adversaires se chauffaient gentiment sur l'enseignement du français à l'école ou sur la laïcité, sujets sur lesquels le candidat de la droite et du centre n'est pas le plus avare de mots, les présentateurs Gilles Bouleau et Anne-Claire Coudray avaient fait remarquer qu'il était "très en retard" dans la répartition du temps de parole.

Un incorrigible geek

Cette discrétion, attribuée à la peur de se faire reprendre de volée sur les affaires qui ont largement freiné sa campagne, a désormais trouvé une autre cause. François Fillon avait tout simplement... les yeux rivés sur son smartphone. Les éditions du Figaro et du Parisien nous rapportent en effet que ce dernier a passé le débat à envoyer des SMS à sa communicante en chef Anne Méaux, aux commandes de la communication depuis le débat de l'affaire des emplois présumés fictifs de sa femme. "Personne ne l'a vu, commente Le Parisien, mais cet incorrigible geek a passé le débat à envoyer et recevoir des SMS."


En substance, les courts messages contenaient des "notes et des conseils" sur les programmes de chacun de ses adversaires. Avec l'effet escompté ? Au moins, François Fillon n'a-t-il pas trop eu à se défendre sur les affaires, qui n'ont été évoquées qu'à une seule reprise, par Jean-Luc Mélenchon. Et le député de Paris ne s'est pas occupé de répondre.

En vidéo

Melenchon sur les affaires judiciaires des candidats : "J'ai admiré vos pudeurs de gazelle"

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Sur le même sujet

Lire et commenter