VIDÉO - Débat : Emmanuel Macron ironise sur le passage d'un quart d'heure de Marine Le Pen à Whirlpool

COUP DE COM' - Alors qu'il rencontrait des syndicalistes à la chambre de commerce et d'industrie d'Amiens, Emmanuel Macron avait appris la visite surprise - et furtive - de Marine Le Pen à l'usine Whirlpool en grève, ce mercredi. Le candidat d'En Marche est revenu sur l'épisode, mercredi 3 mai, en ironisant sur le passage express de son adversaire.

Whirlpool sera-t-elle un tournant de la campagne ? En tout cas, mercredi 3 mai, Emmanuel Macron n'a pas hésité à reprendre à renvoyer à son auteure le coup de communication savamment orchestré par la présidente du Front national, mercredi 27 avril : "Jamais je n'ai fait ce que vous avez fait, aller profiter de la détresse des gens", en référence au quart d'heure passé par Marine Le Pen sur les piquets de grève de cette usine amiénoise d'Amiens, spécialisée dans la fabrication de sèche-linges. "Vous allez prendre des selfies pendant un quart d'heure sur un parking", a-t-il ironisé.

L'offensive Le Pen

En déplacement à Amiens où il entamait véritablement sa campagne de second tour, il s'était fait damer le pion par la candidate du Front national. 


Le candidat d'En Marche, comme il s'y était engagé durant sa campagne, est allé rencontrer des membres de l'intersyndicale de l'usine Whirpool, dont les salariés ont appris lundi 24 avril qu'après l'annonce de la fermeture de l'usine il y a trois mois, la direction avait voté la hausse de la rémunération de ses actionnaires.

En vidéo

Macron chez Whirpool : une visite chahutée

Mais, pendant qu'il rencontrait les délégués syndicaux à la chambre de commerce et d'industrie, Marine Le Pen a fait une arrivée remarquée et express à proximité des piquets de grève des salariés de Whirlpool. Devant elle, des ouvriers et des militants locaux du Front national qui avaient bien préparé le terrain

"Macron a laissé un trou vide que Marine Le Pen remplit"

La candidate a alors eu beau jeu de dérouler un discours sur la protection des travailleurs et sur l'absence d'Emmanuel Macron, surnommé "le fantôme d'Amiens" par les salariés de l'usine :


"Je suis ici à ma place, exactement là où je dois être, au milieu des salariés de Whirlpool, au milieu de ces salariés qui résistent à cette mondialisation sauvage, à ce modèle économique qui est honteux. Je ne suis pas en train de manger des petits fours avec quelques représentants qui en réalité ne représentent qu'eux-mêmes. Quand j'ai appris qu'Emmanuel Macron avait décidé de venir ici mais qu'il n'entendait pas venir sur ce piquet de grève pour y rencontrer les salariés, qu'il allait à l'abri dans [...] la chambre de commerce pour y rencontrer deux, trois personnes triées sur le volet, j'y ai vu une preuve de mépris des salariés, j'ai décidé de quitter mon conseil stratégique et de venir vous voir."


Une stratégie qui n'a pas surpris le journaliste François Ruffin, engagé au côtés des salariés, joint par LCI : "Emmanuel Macron a laissé un trou vide et elle l'a rempli, malheureusement. Son attitude sur le sujet est lamentable. Ça fait trois mois qu'il aurait dû venir, et il n'a même pas fait un communiqué pour dénoncer l'attitude de la direction..."

Macron se défend

Après avoir appris la visite impromptue de sa rivale, Emmanuel Macron, qui était alors encore à la Chambre de commerce et d'industrie, a fait valoir que, pendant que Marine Le Pen "faisait de l'utilisation politique et haranguait des militants politiques", lui avait passé "1h15" à travailler "avec les syndicats, sans presse".

"Marine Le Pen élue, a-t-il prévenu, cette usine fermera." Le candidat a décidé, pendant la rencontre avec les syndicats, de se rendre auprès des salariés en début d'après-midi. 

Grosse tension sur place

En début d'après-midi, le candidat d'En Marche a donc fini par aller à la rencontre des salariés de l'usine. Dans une ambiance particulièrement tendue, Emmanuel Macron a commencé par s'en prendre aux journalistes après le coup médiatique de la candidate FN :

Marine Le Pen est restée un quart d'heure, elle a fait des images pour vous, vous êtes servis... Continuez à manger ce que vous donne Madame Le PenEmmanuel Macron

En vidéo

Le coup de gueule d'Emmanuel Macron : "Continuez de manger ce que vous donne Marine Le Pen"

Avançant péniblement au milieu des journalistes, Emmanuel Macron est accueillis par quelques "Vive Marine", et des sifflets du côté des grévistes. Pendant de longues minutes filmées en direct par les chaînes d'information, le candidate tente en vain d'établir le dialogue avec les salariés de l'usine. Il finit par trouver un mégaphone, mais là encore, il est inaudible : 

En vidéo

Emmanuel Macron tente de communiquer en vain avec les salariés de Whirlpool

Finalement, il parvient à s'écarter des journalistes pour avancer seul vers une trentaine de salariés. La séquence sera filmée sur le Facebook live du candidat. L'ambiance est tendue et les explications sont vives. Mais au moins, Emmanuel Macron peut enfin échanger avec eux durant de longues minutes.

En vidéo

Echange d'Emmanuel Macron avec les salariés de Whirlpool

Suivez toute l’actualité sur notre page dédiée à l’élection présidentielle


Découvrez comment votre commune a voté sur nos pages résultats de l’élection présidentielle.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Emmanuel Macron dans la course à l'Elysée

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter