VIDÉO - Emmanuel Macron : Martine Aubry en a "décidément ras-le-bol"

VIDÉO - Emmanuel Macron : Martine Aubry en a "décidément ras-le-bol"

PETIT MOT – Pas vraiment fan de l’ancien ministre de l’Economie, Martine Aubry s’est fendue d’une sortie ironique au sujet de la candidature d’Emmanuel Macron à la présidentielle, mercredi 16 novembre. C’est très clair : elle en a déjà "ras-le-bol".

Entre l’ancien ministre de l’Economie et la maire de Lille, ce n’est décidément pas le grand amour. Interrogée par des journalistes ce mercredi matin sur l’annonce de la candidature d’Emmanuel Macron à la présidentielle, Martine Aubry a d’abord fait mine de ne pas vouloir répondre. Avant de se fendre, un rien taquine, d’une sortie pour le moins ironique : "Un petit mot ? Décidément, ras-le-bol, Macron !"

Un air de déjà-vu ? Effectivement. Déjà en septembre 2015, lors d’une conférence de presse de rentrée à Lille, Martine Aubry s’était lâchée auprès des journalistes présents qui, loin de l’interroger sur sa politique de logement ou d’urbanisme, ont préféré amener Emmanuel Macron sur le tapis. L’ancienne ministre du Travail n’avait alors pas mâché ses mots et déclaré : "Macron ? Comment vous dire… Ras-le-bol. Voilà, ras-le-bol."

Toute l'info sur

Emmanuel Macron dans la course à l'Elysée

"Où sont ses résultats ?"

Et comme si ce n’était pas assez clair, Martine Aubry avait ajouté "supporter de moins en moins son arrogance" et dénoncé "son ignorance de ce que vivent les Français". Et alors que l’actuel candidat, à l’époque, était encore ministre, elle s'était permise d’ajouter : "Emmanuel Macron est ministre de l’Economie, où sont ses résultats ?"

En vidéo

Candidature de Macron : toutes les réactions à gauche

Voilà qui ne devrait pas arranger les relations déjà froides entre ces deux-là. Le 1er septembre, alors que Macron venait d’annoncer sa démission du gouvernement, la maire socialiste n’avait pas caché son soulagement. "Enfin !" s’était-elle exclamée devant les caméras, n’ignorant pas, sans doute, que l’ancien protégé de François Hollande partait pour mieux revenir. Sans doute Martine Aubry n’en a-t-elle n’a pas fini d’en avoir "ras-le-bol".

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    Dormir six heures ou moins entre ses 50 et 70 ans renforcerait le risque de démence

    EN DIRECT - Limite des 10 km levée, couvre-feu allégé : les pistes du gouvernement pour le 2 mai

    L'étonnante décision de Peugeot face à la pénurie de semi-conducteurs

    Derek Chauvin reconnu coupable de meurtre du meurtre de George Floyd

    Vacances : les destinations les plus prisées pour cet été

    Lire et commenter