VIDÉO - La folle journée de François Fillon en trois minutes chrono

COMPIL' - François Fillon devait prendre un bain de foule, mercredi 1er mars au Salon de l'agriculture. Mais ça, c'était avant que ses avocats ne reçoivent un courrier annonçant qu'il serait "convoqué le 15 mars afin d’être mis en examen". Une issue qui n'empêchera pas le candidat de la droite de se présenter à la présidentielle. Retour sur une journée conclue... au Salon de l'agriculture.

La journée a commencé par un coup de tonnerre. François Fillon, d'un communiqué des plus laconiques, a indiqué qu'il ne se rendrait pas au Salon de l'agriculture, où il était pourtant attendu à 8h. Sans raison, laissant ses fidèles lieutenants dans l'ignorance et bien embêtés au moment d'accueillir la presse Porte de Versailles. S'en sont suivies plusieurs heures de suspense, où toutes les hypothèses - renoncement, remplacement par Alain Juppé, par François Baroin... - ont été avancées. 

Huit heures plus tard, Porte de Versailles

Mais ce n'est qu'aux alentours de midi que le candidat de la droite a fait son apparition, sur l'estrade de son QG, dans le XVe arrondissement de Paris. Là, un peu à la surprise générale, il a révélé les causes du report de sa visite au monde agricole : "Mon avocat a été informé que je serai convoqué le 15 mars afin d’être mis en examen", a lâché le lauréat de la primaire de la droite et du centre. Sa femme, Penelope, aussi.  


La suite, ce sont des soutiens qui quittent le navire, échaudés par "le non-respect de la parole donnée". Sur TF1 le 26 janvier dernier, l'ancien Premier ministre n'avait-il pas assuré qu'une mise en examen sonnerait la fin de sa campagne ? Ce sont aussi des fidèles qui tentent de faire bonne figure, d'organiser dimanche un "grand rassemblement populaire", tandis que d'anciens proches le somment de renoncer, il est encore temps. C'est encore une opposition qui n'a pas manqué de rappeler à François Fillon sa phrase, qui disait : "Vous imaginez une seule seconde le général de Gaulle mis en examen ?".  

Sourd aux remarques et aux critiques, déterminé comme on ne l'avait plus vu depuis longtemps, François Fillon a décidé coûte que coûte de tracer sa route. Elle l'a mené Porte de Versailles à 15h, où l'accueil a été mitigé (voir notre vidéo plus bas).  Récit de ce premier jour de mars dont François Fillon se souviendra. 

En vidéo

Fillon au salon de l'agriculture : entre encouragements et sifflets

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter