Qui est Gérald Darmanin, le nouveau ministre de l'Action et des comptes publics ?

MINISTRES - Ce mercredi, Emmanuel Macron et Edouard Philippe ont annoncé les membres du gouvernement. Gérald Darmanin, maire de Tourcoing, est nommé ministre de l'Action et des Comptes publics. Présentation.

Emmanuel Macron a composé mercredi son premier gouvernement, une équipe de 22 membres, 18 ministres et quatre secrétaires d'Etat dont la moitié provient de la société civile, relativement resserrée et à l'image de la recomposition promise avec des ministres issus de la droite, comme de la gauche et du centre. Gérald Darmanin en fait donc partie.

NOM : Darmanin


PRÉNOM : Gérald


ÂGE : 34 ans. Il s'offre le luxe d'être plus jeune que le président de la République. 


FAMILLE POLITIQUE :  Les Républicains. Il a été élu député en 2012, dans le fauteuil de Christian Vanneste, dont il a été l'attaché parlementaire. Il occupera le poste jusqu'en 2016. Il démissionne en effet après avoir été élu vice-président de la région Hauts-de-France aux côtés de Xavier Bertrand. En 2014, est élu maire de Tourcoing qui bascule à droite après 25 ans d'hégémonie socialiste.


SIGNE(S) PARTICULIER(S) : L'homme est juriste de formation, diplômé de Sciences Po Lille, se revendique de la droite sociale. Il a notamment été porte-parole de la campagne de Nicolas Sarkozy quand ce dernier s'est présenté à la présidence de l'UMP, et est devenu, dans la foulée, en 2014, secrétaire général adjoint de l'UMP. Mais en 2015, il quitte la direction nationale des Républicains, critiquant "l'entourage" et la "méthode" de Nicolas Sarkozy, mal à l'aise avec sa droitisation.  Il lui apporte cependant son soutien pour la primaire de la droite et du centre en 2016, puis, en novembre se range sans enthousiasme derrière François Fillon, après sa victoire. Il est alors nommé secrétaire général adjoint des Républicains.  

Mais en mars 2017, il renonce à soutenir François Fillon après les affaires dont ce dernier est accusé. Il démissionne dans la foulée de ses fonctions au seins des Républicains, remplacé par Eric Ciotti. Sa mise entre parenthèse de la scène nationale n'aura donc duré que peu de temps et cette prise de guerre à droite est plutôt belle pour Emmanuel Macron.

MACRON-COMPATIBLE ? Son opinion sur Emmanuel Macron a beaucoup varié. En 2017, ils a signé une tribune dans l'Opinion titrée "Le bobopopulisme de Monsieur Macron", où il estime que le candidat est "le pur produit du système, beaux quartiers, belles études, belle fortune, belles relations". Les deux hommes ont pourtant sans doute des vues communes en matière économique, prônant une réforme du Code du travail et un allègement de la fiscalité. La nomination d'Edouard Philippe au poste de Premier ministre, homme dont Gérald Darmanin est proche, a pu faire bouger les choses : il a ainsi signé un communiqué de presse, avec d'autres élus de droite de la région, demandant à leurs partis de "répondre à la main tendue par Emmanuel Macron."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter