"J'ai marqué des points" : les réactions à chaud des candidats après le 2e débat de la primaire à gauche

SATISFECIT - Après un premier débat un peu terne, les sept candidats à la primaire initiée par le PS se sont affrontés avec plus de pugnacité dimanche lors du 2e débat de la primaire de la gauche. Et chacun, apparemment, est reparti satisfait de lui-même.

Hamon : "C'est autour de mes propositions que les débats s'organisent"

Benoît Hamon : "Je suis content que ce soit souvent autour de mes propositions que les débats s’organisent. Preuve que ce que j’ai formulé depuis le début de la campagne a du sens. On a des débats avec Manuel [Valls]. On n’est pas d’accord sur l’usage de l’argent public quand il est distribué aux entreprises, sur la république, l’identité nationale. Ce n’est pas une grande surprise de savoir que sa gauche n’est pas la même que la mienne. Sur la transition écolologique, je suis plus ambitieux qu’Arnaud montebourg, sur le cannabis, nous sommes en désaccord. Mais Arnaud reste un ami."

En vidéo

Benoît Hamon à la sortie du débat : "La gauche de Manuel Valls n’est pas la même que la mienne"

Manuel Valls : "Je regarde l'avenir"

Manuel Valls : "Il y a des nuances, beaucoup de choses qui nous rapprochent, des convergences sur l’école, l’écologie. Puis des nuances sur une certaine idée de la république, la laïcité. La primaire, c’est pas une somme d’arrangements. Ca me stimule pour continuer à convaincre les Français. Je suis fier d’avoir gouverné la France, ce n’est pas un petit pays. Je n’ai pas revendiqué seul le bilan, il y avait deux ministres de l’Education. Je revendique ce qui a été une réussite, comme ce qui ne l’a pas été. Chacun prend sa part du bilan, moi, je regarde l’avenir."

En vidéo

Valls à la sortie du débat : "Ca me stimule pour continuer à convaincre les Français"

Arnaud Montebourg : "Heureux de pouvoir marquer des points"

Arnaud Montebourg : "Je suis heureux de pouvoir marquer des points. On peut faire beaucoup quand on le décide. A force d’abandonner, d’abdiquer, la gauche disparait de l’histoire. Or, le peuple de gauche a besoin que la politique soit plus forte que l’économie. "

En vidéo

Arnaud Montebourg à la sortie du débat : "Je suis heureux de pouvoir marquer des points"

Vincent Peillon : "Nous avons mieux parlé des sujets de fond"

Vincent Peillon : "Ce qui est important, ce n’est pas tellement les bagarres. C’est pas les jeux du cirque. Ce qui est important, c’est que nous avons pu mieux parler sur les sujets de fond."

En vidéo

Vincent Peillon à la sortie du débat : "Je pense qu’il faut dire la vérité aux Français et ne pas être trop tacticien"

François de Rugy : "Marquer mes différences"

François de Rugy : "J’ai essayé de répondre par mes propositions et de marquer mes différences. Je veux pousser les uns les autres à clarifier leurs positions."

En vidéo

De Rugy à la sortie du débat : sur l'écologie "les Français ont pu voir la différence entre mon projet et ceux des autres"

Jean-Luc Bennahmias : "J’apporte au débat mon naturel"

Jean-Luc Bennahmias : "Je trouve qu'il y a des convergences qu’on voit bien entre les six candidats et la candidate. Il faut que le gagnant sorte par le haut, parce que le travail il ne sera pas fini. J’apporte au débat mon naturel, et l’idée que j’ai d’une majorité progressiste."

En vidéo

Bennahmias à la sortie du débat : "Je trouve qu'il y a des convergences"

Tout savoir sur

Tout savoir sur

2017 : la bataille de la gauche

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter