VIDÉO - "Je ne suis pas autiste" : François Fillon s'attire les foudres des associations et des internautes

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
BOURDE - Lors de son passage sur le 20 Heures de France 2 dimanche soir, après son grand rassemblement au Trocadéro dans l'après-midi, François Fillon a répété plusieurs fois qu'il n'était pas "autiste". Les associations et des internautes se sont indignés contre les paroles du candidat Les Républicains.

Les mots ont un sens. À ses dépens, François Fillon l'a peut-être oublié dimanche. Invité du JT de 20H de France 2, le chef de file Les Républicains à la présidentielle - en plus d'annoncer qu'il ne retirerait pas sa candidature - a répété à trois reprises, "je ne suis pas autiste". Une rhétorique maladroite (et c'est peu de le dire) pour affirmer qu'il n'était isolé au sein de sa famille politique et qui n'est pas passée du tout auprès des observateurs. 

En vidéo

"Je ne suis pas autiste" : la bourde de Fillon sur France 2

Celui qui cite Rousseau dans son discours n'a-t-il pas trouvé un autre mot dans la langue française pour se défendre !SOS Autisme France

Cette ligne de défense est d'ailleurs dénoncée par SOS Autisme France. "Une nouvelle fois, les familles et les personnes autistes s'indignent en écoutant le JT sur le service public. Celui qui cite Rousseau dans son discours n'a-t-il pas trouvé un autre mot dans la langue française pour se défendre !", a expliqué à LCI Olivia Cattan, présidente de l'association. François Fillon, en employant ce terme, vient une nouvelle fois de participer à la propagation des clichés que l'on peut avoir sur les personnes autistes. Des clichés insupportables qui conduisent à une discrimination quotidienne." Elle a aussi ajouté que SOS Autisme France demande au candidat de la droite et du centre "de s’excuser et de recevoir, familles et personnes autistes". 

Les réseaux sociaux s'indignent contre Fillon

Un élément de langage déjà utilisé par le candidat Fillon le 14 février dernier. Il s'exprimait alors devant le groupe LR à l'Assemblée nationale. "Quand j'entends certains d'entre vous dire que je suis autiste, c'est moi qui sais le mieux que la campagne est difficile parce que c'est moi qui me le prends dans la gueule à chaque instant (sic)", avait-il déclaré en aparté devant les députés de l'opposition.


Cette nouvelle sortie n'a en tout cas pas manqué de faire réagir sur les réseaux sociaux. Nombre sont ceux qui se sont indignés contre le manque de considération et l'absence de respect de Fillon à l'égard des personnes souffrant au quotidien de cet handicap, qui touche 650.000 personnes. L'usage du mot "autiste", répété plusieurs fois par le candidat de la droite à la présidentielle, a été considéré comme insultant, ou tout du moins peu considérant par certains internautes qui se sont exprimés sur Twitter. 

Etre autiste est une maladie, pas un défautMichel Pouzol, porte-parole de Benoît Hamon

Sur le plateau de LCI, Michel Pouzol, porte-parole de Benoît Hamon a lui aussi fait part de son indignation, expliquant qu'être autiste "est une maladie, pas un défaut". Et d'ajouter que la sortie maladroite de l'ancien Premier ministre allait "dans le sens de cette communication politique débridée aujourd'hui.


Cette bourde qui fait donc tache pour un François Fillon actuellement en pleine tempête. D'autant que lorsqu'il était encore Premier ministre, il avait attribué le label de Grande cause nationale pour 2012 aux associations du Rassemblement "Ensemble pour l'autisme", organisé par le Collectif Autisme. Il souhaitait alors "sensibiliser les Français à la nécessité de lutter contre les préjugés qui l'entourent encore trop souvent".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire Penelope Fillon

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter