VIDÉO - "Je ne vais pas à la soupe" : Nicolas Dupont-Aignan attaque Bayrou, Le Maire, Darmanin et Philippe

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
TACLE - Le président de Debout La France, soutien de Marine Le Pen pour le second tour de l'élection présidentielle, a soutenu ce dimanche n'avoir "pas voulu faire un accord électoral de fric", mais attaque François Bayrou, Edouard Philippe, Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, qui se sont ralliés à Emmanuel Macron.

"Je ne suis pas M. Bayrou, je ne me vends pas. Je ne suis pas M. Le Maire, je ne suis pas M. Darmanin, je ne suis pas M. Philippe. je ne vais pas à la soupe." Apparemment, Nicolas Dupont-Aignan n'a que peu apprécié la venue de personnalités de la droite et du centre dans le gouvernement d'Emmanuel Macron.


Le président de Debout La France était l'invité, ce dimanche de l'émission Live Politique sur LCI. Après son score de 4,70% au premier tour de la présidentielle, ce qui l'a empêché de se faire rembourser ses frais de campagne, Nicolas Dupont-Aignan a passé un accord de gouvernement avec Marine Le Pen en vue du second tour. Cet accord a été rendu caduc par la défaite de Marine Le Pen contre Emmanuel Macron. Les deux formations n'ont en revanche pas conclu d'accord pour les législatives.


Nicolas Dupont-Aignan s'en explique : "Je n'ai pas voulu faire un accord électoral de fric. Ce qui m'a le plus blessé quand j'ai soutenu Marine Le Pen au second tour, c'est quand M. Macron a dit que je faisais ça parce que je n'avais pas eu les 5%, que mon parti était ruiné, etc." Une attitude, qui selon lui, contraste avec celle des personnalités de droite et du centre qui se sont retrouvés dans le gouvernement.

En vidéo

REPLAY - Le LIVE Politique du dimanche 21 mai 2017

Le président de Debout La France insiste : "J'ai dit à Marine Le Pen : 'Il faut que les choses soient claires pour les élécteurs'. Je veux être libre, indépendant, et d'ailleurs elle pense la même chose. Et c'est vrai que mon parti perd de l'argent avec ça, mais je préfère être un peu plus pauvre et un peu plus libre."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Marine Le Pen perd la présidentielle

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter