VIDÉO – "La Russie, une menace pour l'Europe ? Une escroquerie !": Marine Le Pen vante Poutine à la télé américaine

CAMPAGNE AILLEURS – À un mois et demi de la présidentielle, Marine Le Pen était l’invitée politique d’Anderson Cooper dans l’émission "60 minutes", diffusée sur CBS. La candidate a réaffirmé le visage qu'elle voulait donner à la France si elle était élue.

Marine Le Pen multiplie les interviews télévisées outre-Atlantique. En février dernier, la candidate à la présidentielle acceptait de répondre aux questions de Christiane Amanpour pour CNN, invoquant au passage une erreur de traduction pour justifier une déclaration controversée sur les migrants tenue quelques années plus tôt. 


Cette fois, c’est au journaliste vedette de CBS, Anderson Cooper, qu’elle a répondu. Un entretien réalisé pour l’émission 60 minutes, diffusée ce dimanche.

La France, c'est Brigitte BardotMarine Le Pen, "60 minutes", CBS

Marine Le Pen a répété être opposée au port du voile dans les espaces publics. "Ce n'est pas ça la France, la France ce n'est pas le burkini sur les plages. La France, c'est Brigitte Bardot (…) Vous savez, moi il y a quelque chose que je ne comprends pas. Les gens qui viennent en France, pourquoi souhaitent-ils changer la France pour vivre en France, comme ils vivaient chez eux ?", a-t-elle déclaré. 


Et d’ajouter : "L'immigration massive apporte avec elle des cultures qui sont parfois en contradiction avec nos valeurs. Moi je ne mène pas de guerre de religion. Je considère qu'en France, chacun a le droit d'avoir sa religion. Chacun a le droit d'exercer son culte. La guerre que je mène, c'est celle contre le fondamentaliste islamiste".

Le danger pour l’Europe, c’est de mener une guerre froide contre la RussieMarine Le Pen, "60 minutes", CBS

Autre thème abordé, celui de la Russie et de son rapprochement avec Vladimir Poutine. Les services de renseignements américains se sont intéressés de très près à l’emprunt contracté par son parti auprès de Moscou pour la campagne actuelle. Une information dévoilée par Le Canard enchaîné en décembre dernier. 


Le journaliste de la chaîne n’a donc pas pu s’empêcher de lui poser cette question : "Quelle est votre admiration pour la Russie, pour Vladimir Poutine ?" Réponse de l’intéressée : "Je ne suis pas une fan dans un concert de rock (…) Je suis une dirigeante politique d'une grande nation. Mon intérêt, c'est l'intérêt de la France". Quant à savoir si la puissance russe représente une menace quelconque pour l’Europe, "je ne le crois pas du tout", affirme-t-elle. "Je crois que ceci est une vaste escroquerie. Je vais vous dire quel est le danger pour l'Europe. C'est de mener une guerre froide contre la Russie, pousser la Russie entre les mains de la Chine. Ça, c'est une menace sur l'Europe". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Marine Le Pen perd la présidentielle

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter