VIDÉO - Le dernier lapsus : quand Hollande confond crime de "lèse-majesté" et crime de "lèse-humanité"

ULTIME BAFOUILLE - Lors de son dernier discours de président, pour la journée commémorative de l'abolition de l'esclavage, François Hollande a laissé échapper ce mercredi un lapsus, en confondant "crime de lèse-majesté" et crime de "lèse-humanité"... Avant de rattraper son erreur.

Un lapsus a échappé à François Hollande au cours de son dernier discours officiel mercredi en présence de son successeur 

Emmanuel Macron, lorsqu'il a évoqué un "crime de lèse-majesté", en lieu et place d'un crime de "lèse humanité", lors de la cérémonie commémorative de l'abolition de l'esclavage.


"Les archives montrent que les sanctions ont été effectivement appliquées, chaque fois qu'on remettait en cause le crime de lèse-majesté, de lèse humanité", a déclaré le chef de l'Etat, retraçant l'Histoire, un lapsus accueilli par des rires. "Il pouvait même arriver que la majesté puisse être lui-même un criminel de lèse humanité", s'est habilement rattrapé François 

Hollande, applaudi par son auditoire.

François Hollande s'exprimait lors de la cérémonie commémorative de l'abolition de l'esclavage, qu'il a présidée au côté d'Emmanuel Macron. "Une des dernières, sans doute la dernière, avant que je ne remette la totalité de mes pouvoirs, 

n'ayez aucune crainte, je n'en garderai aucun autre, à Emmanuel Macron, président élu", a rebondi le chef de l'Etat un peu plus tard dans son discours.

En vidéo

"Monsieur le Président, cher Emmanuel" : Hollande s'adresse à Macron

Suivez toute l’actualité sur notre page dédiée à l’élection présidentielle.


Découvrez comment votre commune a voté sur nos pages résultats de l’élection présidentielle.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter