VIDEO - Le programme économique de Marine Le Pen subordonné à une sortie de l'Union européenne ? La candidate répond

VIDEO - Le programme économique de Marine Le Pen subordonné à une sortie de l'Union européenne ? La candidate répond

EXTRAIT - Marine Le Pen pourra-t-elle mettre en oeuvre ses propositions économiques sans être, au préalable, sortie des traités européens ? La candidate FN répondait sur ce sujet au Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro.

Sortie de l'euro, retour au franc, patriotisme économique, "protectionnisme intelligent"... Tels sont les grands axes du programme économique de Marine Le Pen, qui souhaite engager dès son élection une négociation avec l'Union européenne en vue d'une éventuelle sortie, et soumettre un accord final par référendum aux Français. 

Problème : la mise en oeuvre de nombreuses mesures préconisées par la candidate dépend précisément d'une sortie des traités européens. D'où la question des journalistes du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro, dimanche : combien de temps faudra-t-il attendre pour pouvoir mettre en oeuvre le programme ? 

Toute l'info sur

Marine Le Pen perd la présidentielle

Lire aussi

Des mesures retardées

Parmi ces mesures qui nécessitent une négociation préalable de sortie de l'UE figurent, outre la sortie de l'euro, l'arrêt des dépenses publiques jugées abusives et "liées à l'Union européenne", ou encore la taxe sur les importations au profit des bas revenus. 

Marine Le Pen le reconnaît. "En disant cela, vous faites la liste de tout ce qui est interdit par l'Union européenne", esquive la candidate FN. Qui précise toutefois que la France ne sera pas bloquée "pendant neuf mois" - le temps supposé de la négociation - si elle est élue. Elle énumére ce qui sera mis en oeuvre immédiatement : 

On va arrêter l'immigration, lutter contre le fondamentalisme islamiste, baisser les charges sur les TPE-PME, supprimer les charges pour la première embauche d'un jeune de moins de 21 ans, augmenter l'allocation adulte handicapé et le minimum vieillesse- Marine Le Pen

Pour le reste, Marine Le Pen reconnaît qu'il faudra au préalable permettre à la France de retrouver son indépendance. Il faudra aussi, accessoirement, que les Français acceptent par référendum de quitter l'Union européenne et de retrouver leur monnaie nationale

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Masques en tissu à éviter, 2 m de distanciation... Les nouvelles recommandations face aux variants du Covid-19

EN DIRECT - Covid : l'Allemagne durcit et prolonge ses restrictions jusqu'à mi-février

Investiture de Joe Biden : le FBI craint une menace venant de la Garde nationale

Au crépuscule de son mandat, Donald Trump s’apprête à accorder 100 grâces présidentielles

Donald Trump quitte la Maison-Blanche avec un record d'impopularité

Lire et commenter