VIDÉO - Législatives : ces 5 duels percutants

FICTION - Boxe, escrime, catch, judo, capoeira… et si la politique était un sport de combat ? Verriez-vous Richard Ferrand, Myriam El Khomri, Manuel Valls, Marine Le Pen et Gilbert Collard plutôt sur un ring ou sur un tatami ? Plutôt dans le contrôle de soi, la tactique ou le spectacle ? LCI vous propose sa sélection de face-à-face à bien surveiller dimanche.

Match d’escrime dans la 6e circonscription du Finistère

Sur le terrain : Richard Ferrand et Gaëlle Nicolas Caractéristiques : agilité et contrôle de soi

"L'affaire Ferrand" n'aura pas eu de prise sur le premier tour des élections législatives. D’un coup d’épée, le ministre de la Cohésion des territoires a esquivé les attaques après la polémique autour de ses anciennes activités à la tête des Mutuelles de Bretagne. Malgré les piques et les attaques à fleuret moucheté, les électeurs n'ont pas porté l'estocade au ministre d'Edouard Philippe. 

Ce proche du Président Macron mise sans doute beaucoup sur le contrôle de soi, pour éviter la contre-attaque de son adversaire dimanche, la candidate LR Gaëlle Nicolas (loin derrière avec 18,1%).

Combat de boxe dans 18e circonscription de Paris

Sur le ring : Myriam El Khomri / Pierre-Yves Bournazel Caractéristiques : force et tactique

Ils se sont rendus coup pour coup pendant la campagne et notamment pendant l’entre-deux tours. Lequel des deux assènera à l’autre un uppercut qui l’enverra au tapis ? La partie semble très serrée pour Myriam El-Khomri, soutenue par Emmanuel Macron mais distancée de 11 points dès le premier round par le candidat LR, Pierre-Yves Bournazel. Alors que son adversaire voyait le Premier ministre Edouard Philippe lui réitérer son soutien public, l'ancienne ministre du Travail contre-attaquait dès lundi en affirmant avoir eu "confirmation" du "soutien officiel" du président Emmanuel. 

Combat de judo dans la 1ère circonscription de l’Essonne

Sur le tatami : Manuel Valls et Farida Amrani Caractéristiques : patience et technique

Après avoir retourné son judogi (ndlr : sa veste), Manuel Valls perdra-t-il sa ceinture noire ? Expérience et patience pourraient être ses atouts pour coucher son adversaire sur ippon dans le combat orienté vers la défense, qui se joue dimanche. Seul contre tous, l'ancien Premier ministre les a-t-il suffisamment mis à profit pour arriver en tête du second tour à Evry, alors que son score était faible au premier tour (25,5%), devant son adversaire de la France insoumise Farida Amrani (17,6%). Sur le tatami, une circonscription qui vote très à  gauche (Jean-Luc Mélenchon y est arrivé en tête du premier tour à la présidentielle), le duel promet d’être très serré.

Combat de capoeira dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais

Au milieu de la roda : Marine Le Pen et Anne Roquet Caractéristiques : sans adversité ni violence

C’est en quelque sorte un combat « pour de faux » qui se joue dimanche à Hénin-Beaumont. La candidate LREM Anne Roquet, novice en politique (16,43%), risque de ne même pas effleurer Marine Le Pen, forte de ses 46,02 % obtenus au premier tour. Le score de la dirigeante du FN n’a tout simplement jamais été aussi élevé : en 2012, elle avait dépassé les 42 % avec des participations largement supérieures à celle de ce dimanche. Une, deux, trois rondades et puis s’en va.

Combat de catch dans la 2e circonscription du Gard

Sur le ring : Gilbert Collard et Marie Sara Caractéristiques : à la croisée du sport et du spectacle

Un avocat tonitruant d'un côté, une ex-torera à cheval de l'autre. Les deux adversaires de la 2e circonscription du Gard, Marie Sara soutenue par le MoDem et En Marche et Gilbert Collard, député sortant, sont à la croisée de la politique et du spectacle. Au coude à coude avec respectivement 32,27% et 32,16% des suffrages, seules 48 voix les séparent. Pour garantir le show pendant l’entre-deux tours ?  Les deux rivaux n’ont pas hésité à organiser deux conférences de presse au même endroit à seulement dix minutes d’intervalles. Gilbert Collard, est allé jusqu’à convier une invitée surprise à son meeting de jeudi : Marion Maréchal-Le Pen, accueillie sous des applaudissements nourris.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections législatives 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter