VIDÉO - Chanteur, star du X, patron du RAID, torera... qui sont les candidats atypiques aux élections législatives ?

PAS COMMUNS - Ils s'appellent Francis Lalanne, Catherine Deneuve, Obama ou encore Gérald Dahan et ne sont pas tous des homonymes de célébrités. Si les noms de certains candidats au scrutin des 11 et 18 juin ne laissent pas indifférents, pour d'autres ce sont leur ancien métier ou leur affiche qui attirent l'attention. Revue de détails de candidats "avec un truc en plus".

A chaque élection, son lot de candidats atypiques. Du fait d'une renommée déjà acquise dans le milieu artistique, d'un nom propice aux jeux de mots ou qui prêtent à sourire, d'un ancien métier à mille lieues de la politique mais aussi d'une drôle d'affiche, certaines candidatures aux élections législatives des 11 et 18 juin ne passent pas inaperçues. Si certains postulants à l'Assemblée nationale n'ont a priori pas conscience de leur particularité, c'est bien le cas de d'autres qui s'en amusent et essayent même parfois de tourner la situation à leur avantage.


De Francis Lalanne, à Catherine Deneuve, Obama, Anne Trotreau et Gilles Baratin, en passant par le chanteur, la star du X,  le patron du RAID et la torera, LCI en a identifié vingt.

Catégorie artistes

Il sont au moins trois, issus du milieu artistique à être investis au scrutin des 11 et 18 juin prochains. Francis Lalanne s'est engagé avec l'étiquette "100% la force écocitoyenne" en tant que suppléant de Jacques Borie. Le chanteur avait déjà tenté de se présenter aux législatives en 2007, cette fois dans le Bas-Rhin.


Franck de Lapersonne, jusqu'alors plus connu pour ses rôles de comédien, se place de son côté à l'opposé de l'échiquier politique. Investi par le Front National, il s'était fait remarquer en février dernier après avoir rallié Marine Le Pen dans la course à l'Elysée. 


L'imitateur Gérald Dahan, qui reconnaît être "un artiste engagé de longue date, à gauche",  se présente comme candidat de la France insoumise dans la dixième circonscription des Hauts-de-Seine. 

Catégorie reconversion

Star du X dans les années 1990, Zara Whites représente  l'Alliance écologiste indépendante, proche du Mouvement 100% de Francis Lalanne. Elle est candidate dans la huitième circonscription des Yvelines, sous son véritable nom : Esther Kooiman.


Après avoir aidé à l'écriture du programme sécuritaire d'Emmanuel Macron, Jean-Michel Fauvergue a été investi dans la huitième circonscription de Seine-et-Marne par la République en Marche. En tant qu'ancien patron du RAID, il est notamment connu pour avoir mené les opérations d'assaut anti-terroriste pendant la prise d'otages de l'Hyper Cacher à Paris, le 9 janvier 2015, ainsi que l'attaque contre les terroristes retranchés dans un immeuble à Saint-Denis, le 18 novembre 2015. 


L'ancienne torera Marie Sara, ex-épouse du tennisman Henri Leconte, se présente sous la bannière de la République en Marche dans le deuxième circonscription du Gard. Elle y affrontera notamment Gilbert Collard. 


Eric Halphen, ancien juge d'instruction, a rejoint le mouvement "En Marche" en février dernier. Il a été investi dans la deuxième circonscription du Calvados. Il était arrivé sur la scène médiatique après avoir revélé l'affaire des emplois fictifs dans le dossier des HLM de la Mairie de Paris, au milieu des années 90. Il est aussi le cofondateur de l'association Anticor, dont le but est de réhabiliter la démocratie représentative et de promouvoir l'éthique en politique.

Catégorie homonymes

Boris Obama, un doctorant âgé de 29 ans, se présente dans la 3e circonscription de Côte-d'Or pour La France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon. S'il ne partage aucun lien de parenté avec l'ancien président des États-Unis, ce Dijonnais d'adoption compte surfer sur la capital sympathie de son homonyme.


Elle aussi pourrait bien profiter de la notorité de son illustre aînée. Catherine Deneuve, enseignante de 60 ans, représente le Parti animaliste à... Rochefort, deuxième circonscription du département. 


Moins flatteur. Anne Trotreau, candidate suppléante pour Lutte ouvrière dans le Maine-et-Loire, est quant à elle l'homonyme d'un personnage fictif, créé par l'illustratrice de livres pour enfants Bénédicte Guettier en 2000 : âne Trotro.

Catégories bien (ou mal) nommés

Ces candidats là font sourire, malgré eux. Sur leurs affiches de campagne, Gilles Baratin, Justine Dieulafait, Dominique Dufumier, Laurent Faucon et Myriam Santhune assument fièrement leur nom, mais ne peuvent éviter certains commentaires ou détournements plus ou moins bien sentis sur les réseaux sociaux.


D'autres patronymes, eux, sont propices aux jeux de mots. C'est par exemple grâce au hashtag "#enmarchecharriere" que Sylvie Charrière, candidate de la République en marche dans la 8e circonscription de Seine-Saint-Denis, a fait le buzz sur la Toile pour finalement s'amuser de la situation. 


Sur leur affiche de campagne, Jean-Charles Lallemand, candidat de la France insoumise dans la 7e circonscription de Paris se trouve à gauche et Hélène Franco, sa suppléante, à droite. Qu'importe : des twittos à l'oeil aguerri se sont chargés d'inverser l'ordre de lecture pour former un "couple Franco-Lallemand".

Catégorie lol

Sur son affiche de campagne, Pierre Rodriguez, candidat "Tous pour rire" dans la 1ère circonscription du Nord, pose sur un fond rouge et blanc, en exhibant les poches de son jean vides avec le slogan : "Je vous promets de m’enrichir !".


Dans la première circonscription du Haut-Rhin, les candidats Christophe Kleitz et Bruno Riffenach s'affichent aux côtés d'une cigogne, symbole régional. Tout en invitant leurs concitoyens à ne pas voter pour eux, mais "pour l’Alsace !".


Expert géologue, Eric Gilli est candidat sans étiquette dans la 3ème circonscription des Alpes-Maritimes se met quand à lui en scène dans un tunnel, un casque sur la tête, avec le slogan : "sortons ensemble du tunnel, votez pour vous."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections législatives 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter