VIDÉO - Benoît Hamon rhabille les députés République en Marche pour l'hiver

DirectLCI
EN TACLE - Présent pour un pique-nique de campagne dans un parc de Trappes, ce vendredi, Benoît Hamon a distribué quelques piques à l'endroit de Nadia Hai, son adversaire marcheuse, et aux candidats pro-Macron de façon générale.

En campagne pour sa réélection dans la 11e circonscription des Yvelines, Benoît Hamon n'a pas oublié les piques dont il était capable à l'endroit d'Emmanuel Macron le temps de l'élection présdientielle. Peu disert sur l'affaire qui touche Richard Ferrand ("C'est à lui d'apprécier ce qu'il doit faire"), il n'a pas épargné les candidats de la République en Marche et son adversaire. Réuni autour d'un pique-nique de campagne ce vendredi à Trappes, celui qui, fort de son succès chez les plus petits, s'est auto-proclamé "président des moins de 10 ans", a commencé par dégommer le message "ni droite, ni gauche" du mouvement pro-Macron.

Un député LREM ? "Ça ne leur servirait à rien."

"Dans une période de creux, il faut des guerriers", disait-il ce vendredi matin à Colombes, où il est venu soutenir son lieutenant Alexis Bachelay pour les législatives. Un précept rapidement mis en pratique devant nos micros. "Ni de droite, ni de droite, ni de gauche, ni de gauche, à la fin on ne sait plus... mais En marche, quoi", ironise-t-il d'abord. Avant de prévenir les électeurs de sa circonscription qui seraient tentés de donner leur voix à la candidate du parti présidentiel : "Ça leur servirait à rien. Mais quand je dis à rien... à rien." Député marcheur, député godillot ? "Il y a beaucoup de grands projets, ici, qui risqueraient d'être remis en cause s'ils faisaient ce choix."


Qu'a-t-il à dire au sujet de sa concurrente marcheuse, Nadia Hai, conseillère en patrimoine pour la banque Barclays ? "Je ne la connais pas, je ne peux pas en parler, et les habitants non plus. Mais bonne chance à elle." Fair-play mais pas trop, le champion socialiste pour la présidentielle semble avoir du mal à voir dans les candidats de la République en Marche autre chose que des clones du Président : "La question, c'est de savoir s'ils veulent élire quelqu'un qu'ils ne connaissent pas, juste sur l'étiquette Macron. Macron, on l'a déjà élu."


Benoît Hamon reprend alors le discours qui l'avait si bien porté pendant la primaire de la Belle alliance populaire, et beaucoup moins bien pendant l'élection présidentielle : "Maintenant, il faut des députés qui défendent les Français. Surtout, honnêtement, si on croit qu'il y a trop de députés qui défendent la solidarité, la justice sociale et l'environnement, il ne faut pas voter pour moi. Si on trouve qu'il n'y en a pas beaucoup, il faut voter pour moi."

En vidéo

Hamon : "Je souhaite bonne chance à Nicolas Hulot mais..."

Suivez avec nous toute l'actualité politique sur notre page spéciale


Découvrez vos candidats et leurs scores sur notre carte interactive

Plus d'articles

Lire et commenter