VIDÉO – Luc Besson, Zidane, Léa Seydoux… ces célébrités qui font barrage à Marine Le Pen

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
PEOPOLITIQUE - Le réalisateur Luc Besson a sorti sa plume, ce vendredi, dans ce second tour de la présidentielle pour s'élever contre Marine Le Pen. Un peu plus tôt, Zinedine Zidane, icône du football français, a appelé vendredi à "éviter au maximum" le Front national. Les célébrités sont plus que jamais mobilisées.

"Les arnaqués c’est nous". Luc Besson a, contre toute attente, sorti sa plume dans un texte de cinq pages intitulé "La Grande Illusion". Une manière de dénoncer, "l'arnaque" montée de toutes pièces par Marine Le Pen. "Elle se réclame "la candidate du peuple", "la candidate antisystème", la bonne blague ! Marine est une héritière, élevée à Saint-­Cloud, dans l’aisance et le luxe (...) Le film que nous propose madame Le Pen est juste mauvais. Le scénario ne tient pas la route et son actrice principale ainsi que les rôles secondaires jouent faux. Elle n'en a rien à cirer du problème du boucher ou du paysan. Elle ne l'écoute pas. C'est une actrice qui joue seule, sans son partenaire (...) Le spectateur ne l'intéresse pas, il n'y a que son nom en haut de l'affiche qui la motive". Le réalisateur en appelle à la "fraternité" des Français pour faire barrage à la candidate : "Les seuls qui pourraient vraiment faire quelque chose, c'est nous, car nous sommes le peuple français, digne et solidaire, et que c'est notre devoir de citoyen (...) montrons à nos charlatans qu'ils n'ont pas leurs places parmi nous".

Zidane fait barrage, Marine le tâcle

"Je suis loin de toutes ces idées-là, de ce Front national. Il faut éviter au maximum ça. Les extrêmes, ce n'est jamais bon". Ces mots sont ceux de l’actuel entraîneur du Real Madrid, Zinedine Zidane, qui n’a pas hésité à prendre position contre le Front national de Marine Le Pen.  Il n'en aura pas fallu plus à la principale intéressée pour rétorquer :  "C'est son avis. Qu'est-ce que voulez que je vous dise, il peut donner des conseils en foot, il est assez bon il faut bien le dire, mais en politique c'est pas une certitude", avant d'ajouter, "avec ce qu'il gagne je comprends qu'il vote Macron (...) Je suppose que M. Zinédine Zidane a pas mal de capital financier et que donc il a tout intérêt probablement à l'élection de monsieur Macron pour préserver la richesse qu'il a pu obtenir, grâce à son talent".


Ce n’est pas la première fois que l'ancien joueur tricolore prend une position en politique. En 2002, lorsque le Front national de Jean-Marie Le Pen avait atteint le second tour, il avait déclaré que c'était un "parti qui ne correspond pas du tout aux valeurs de la France" et avait participé à une vidéo aux côtés de plusieurs artistes dont Gérard Depardieu, Jean-Jacques Goldman ou encore le rappeur marseillais Akhenaton.

Le Front national est aux portes du pouvoirL'appel du monde de la culture contre le FN - Libération

Zinedine Zidane n’est pas le seul à prendre parti contre l’extrême droite. Une centaine d’artistes a cosigné, trois semaines avant le premier tour, une courte tribune dans Libération. "Le Front national est aux portes du pouvoir (…) Nous appelons à faire barrage à Marine Le Pen lors de la prochaine élection présidentielle, puis aux législatives qui lui succéderont." Ces derniers estiment notamment que ce parti promeut "des idées racistes, antisémites, xénophobes et nationalistes". Parmi les signataires, on retrouve Léa Seydoux, les frères Dardenne, Renaud, Matthieu Chedid, Akhenaton, Vincent Elbaz, Cécile de France, Zazie, Laura Smet, Camélia Jordana, Catherine Frot ou encore l'écrivain, cinéaste et chroniqueur de l’émission "On n’est pas couché", Yann Moix. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le second tour de l'élection présidentielle 2017

Plus d'articles

Lire et commenter