"Je me suis placé là par hasard" : on a parlé avec "l'homme à la casquette" juste derrière le président Macron et sa femme au Louvre

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
IL A CASSÉ INTERNET - En une demi-seconde, il a (presque) fait oublier le tout nouveau président de la République. Dimanche soir, la toile s'est enflammée pour la présence du gars à la casquette, positionné entre Emmanuel Macron et la future Première dame. LCI l'a cherché... et l'a retrouvé pour savoir comment il s'était retrouvé là.

Il  s'est retrouvé là "par hasard".  Dimanche soir, Morgan Simon, c'est son nom, a cassé la baraque. Tout Twitter n'en avait qu'après ce militant d'En Marche, en tee-shirt violet et coiffé d'une casquette.  Tout aurait pu être une soirée normale, pour ce bénévole, qui était surtout là pour donner un coup de main à la logistique et fêter son champion comme plusieurs milliers de personnes. 


Sauf que lui, il a fini par se retrouver sur la scène de l'esplanade du Louvre alors que la Marseillaise était entonnée par Emmanuel Macron. Devant des milliers de militants, devant des millions de téléspectateurs, la France et le monde (cf. le discours du nouveau président) a découvert ce grand barbu s'époumonner entre Brigitte et Emmanuel Macron sur l'hymne national. Cet emballement des Internets nous a - forcément - donné envie de comprendre comment il s'était retrouvé là... 

Je l'ai félicité et il m'a remercié d'avoir été là depuis le début"Morgan Simon, "l'homme à la casquette"

Ce jeune "helper" se révèle être restaurateur à Nantes et milite au sein du mouvement En Marche depuis la nuit du 6 au 7 avril 2016. Une adhésion souhaitée car "je sentais qu'il se passait quelque chose. Je ne voulais plus subir", nous raconte le jeune homme, contacté dans la foulée. Ce dimanche soir, il s'est donc retrouvé juste derrière Emmanuel Macron, sur tous les clichés de cette soirée et toutes les captations vidéos de celle-ci. 


Comment s'est-il retrouvé là ? "Ils recherchaient des gens pour monter sur scène et chanter la Marseillaise. On s'est placés là, avec mon ami, par hasard, sans me rendre compte qu'on était dans le champ des caméras. Je suis très gêné parce que c'est mon style de tous les jours, la casquette et le pull", confie le jeune trentenaire. 


"Il n'y a pas de plus belle émotion, continue-t-il. C'est l'aboutissement d'un investissement fort pour Emmanuel Macron mais avec beaucoup de fatigue, aussi." Et si vous vous demandez s'il a pu échanger avec le nouveau président élu : la réponse est oui. "Je l'ai félicité et il m'a remercié d'avoir été là depuis le début". Et demain ? "Je retourne à Nantes préparer la campagne de la candidate de Loire-Atlantique", conclue le marcheur, bien loin des considérations parisiennes. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter