VIDÉO - Nolan Lapie : le jeune Breton qui avait giflé Manuel Valls annonce sa candidature à la présidentielle

VIDÉO - Nolan Lapie : le jeune Breton qui avait giflé Manuel Valls annonce sa candidature à la présidentielle

SURPRISE - Deux mois à peine après avoir été condamné pour avoir agressé l’ancien Premier ministre Manuel Valls en campagne, Nolan Lapie, 18 ans, annonce sa candidature à l’élection présidentielle dans une vidéo postée sur Youtube. Le jeune Breton, proche de l'humoriste Dieudonné, y présente un programme que ne renierait pas le Front National...

Son visage ne vous dit peut-être pas grand chose. Son geste, en revanche, n’est pas passé inaperçu. Le 17 janvier dernier, Nolan Lapie, 18 ans, donnait une gifle à Manuel Valls alors qu’il sortait de la mairie de Lamballe (Côtes-d’Armor). Deux jours plus tard, il était condamné à trois mois de prison avec sursis et 105 heures de travail général pour "violences volontaires sans incapacité de travail avec préméditation." Alors que son appel devrait être jugé dans les prochains mois, le jeune homme, proche des mouvements identitaires, refait parler de lui en annonçant… sa candidature à l’élection présidentielle.

"Je suis exaspéré par ce qui se passe en France", commence Nolan Lapie, face caméra, devant un fond bleu, le ton monocorde mais sûr de lui. "Breton, fier de mes racines (…) je ne supporte plus la violence envers certaines communautés ethniques et religieuses", poursuit-t-il. "Plusieurs hommes et politiques et de médias poussent nos concitoyens à se faire la guerre. Il est temps d’agir pour rétablir une paix à laquelle tout le monde aspire, excepté certaines élites qui ont intérêt à fomenter la guerre."

Toute l'info sur

La candidature de Manuel Valls

Lire aussi

En vidéo

Manuel Valls giflé à Lamballe

Sortir de l'Euro et supprimer le mariage pour tous

Dans son programme, le jeune candidat, pas certain (du tout) de récolter les 500 parainnages nécessaires, propose d’instaurer "une nouvelle république devant permettre un meilleur fonctionnement démocratique et une participation active des citoyens", "la suppression du salarie à vie des élus",  "la promotion d’une liberté totale d’Internet", "la sortie de l’euro pour retrouver notre souveraineté monétaire", "la suppression du mariage pour tous", "le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne" ou encore "l’arrêt du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes." Rien que ça.

Soutenu dans sa démarche par l’humoriste controversé Dieudonné, Nolan Lapie revient également sur l’agression de Manuel Valls pendant la campagne de la primaire de la gauche. "Je voulais lui faire part de ma révolte", explique-t-il. "Quand je lui ai mis la gifle, ce n’était pas prémédité. Je voulais au départ lui dire quelques mots mais j’ai ressenti sur le moment qu’une simple expression verbale serait vaine. Mais il n’y avait aucune violence dans mon geste", assure le candidat qui reproche à l’ancien Premier ministre d’avoir "violenté le peuple" en ayant recours "six fois" au 49.3.

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Allemagne : "Ne permettons pas que la pandémie divise aussi notre société", déclare Frank-Walter Steinmeier

Un rassemblement devant le ministère de la Santé pour dénoncer les suicides de cinq internes en médecine

Une troisième dose de Pfizer "probablement" nécessaire : la mise au point de Gérald Kierzek

VIDÉO - "The Voice" : Jim Bauer a mis K.O. les coachs avec une audacieuse reprise de "Tata Yoyo"

L'image de la cérémonie : la reine Elizabeth II se recueille devant le cercueil de son mari Philip

Lire et commenter