VIDÉO - Pendant le rassemblement de Fillon au Trocadéro, la place de la République a résonné au son des casseroles

CONTRE-ATTAQUE - Au moment où François Fillon rassemblait ses troupes au Trocadéro à Paris ce dimanche, une "contre-manifestation" se tenait quelques kilomètres plus loin place de la République pour dénoncer la corruption des élus. Un rassemblement suivi par plusieurs centaines de personnes.

Au son des casseroles. Malgré les giboulées de mars, le rassemblement anti-corruption n'a pas fait flop. Des centaines de personnes, "un millier" selon les organisateurs de cette "contre-manifestation", se sont rassemblées ce dimanche place de la République à Paris pour dénoncer "la corruption dans la classe politique", au moment même où les soutiens de François Fillon se réunissaient à quelques kilomètres de là, sur le parvis des droits de l'Homme, place du Trocadéro.

La première édition de ce mouvement anti-corruption, qui se revendique "citoyen, pacifique, déclaré, non-partisan, non récupéré par un parti ou une organisation, égalitaire et revendicatif", avait attiré 200 à 300 personnes le 19 février dernier. Cette fois-ci, l'appel de l'essayiste Raphaël Glucksmann a permis de mobiliser un peu plus, en dépit de la pluie et de la grêle. 

Très tôt, des banderoles "Stop à la corruption" et "L'impunité, ça suffit" ont été déployées sur la statue au centre de la place. "Nous voulons des élus propres", a expliqué Christian, 71 ans, venu avec un balai et une pancarte. Il veut croire que cette fois "les citoyens ont fait passer le message". Et comme tous les dimanches depuis la mi-février, le vacarme synchronisé des ustensiles de cuisine a ponctué les interventions des orateurs, parmi lesquelles plusieurs personnalités publiques. 


Ce rassemblement, se voulant apolitique donc non récupérable par les partis, a aussi été rythmé par des ovations pour les juges et la presse, et des huées à l'encontre de François Fillon et Marine Le Pen. Ces dernières semaines, les deux prétendants à l'Elysée pour les Républicains et le Front national ont répliqué aux enquêtes qui les visent par de sévères charges. 

Organisée sur le modèle des rassemblements Nuit debout, mouvement qui avait occupé la place de la République au printemps dernier pendant plusieurs semaines, cette "contre-manifestation", née sur Facebook, sera reproduite tous les dimanches à 15h, au même endroit. Dans l'espoir que l'opération anti-corruption prenne de l'ampleur. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire Penelope Fillon

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter