VIDÉO - Plutôt que Le Pen, Mélenchon a surtout ciblé Macron, qui "a pourri la vie de milliers de gens"

Élections Européennes 2019

Toute L'info sur

Jean-Luc Mélenchon, l'"insoumis"

PRÉSIDENTIELLE – Tandis qu’il se dédoublait pour tenir, via un hologramme, un meeting dans deux endroits à la fois, Jean-Luc Mélenchon s’est focalisé sur un seul de ses adversaires en vue de la présidentielle, dimanche 5 février à Lyon et Paris.

Il avait annoncé, et l’a répété ce dimanche, que son double meeting, via un hologramme, avait vocation à parasiter celui de Marine Le Pen, qui se tenait dans le même temps. Mais, au final, et contre toute attente, Jean-Luc Mélenchon, en chair et en os comme en hologramme, aura eu bien plus de mots pour Emmanuel Macron, qui avait tenu son propre meeting à Lyon la veille, que pour la candidate du Front national. Signe que c’est l’ex-ministre de l’Economie, dans une bonne dynamique dans les sondages, qui lui inspire le plus de crainte.

En vidéo

Jean-Luc Mélenchon attaque Emmanuel Macron sur l'espace

Le "clone" Macron

Cela a commencé par une fine allusion : "Moi, je n'ai que moi comme clone, j'en connais d'autres qui sont les clones d'autres." Puis le candidat de la France insoumise y est allé plus franchement. Plus durement. "Où sont vos programmes ? Ce ne sont pas des programmes mais des réformes ! Des programmes articulées sans cohérence !" Sur le pass culture de 500 euros proposé par Emmanuel Macron : "Avant de distribuer des chèques pour consommer de la culture, il faut la produire."

En vidéo

Jean-Luc Mélenchon : "Ce ne sont pas des programmes mais des mesures articulées sans cohérence"

La question sociale et écologique

Jean-Luc Mélenchon s’est ensuite appliqué à lier Emmanuel Macron à la loi Travai et à l’uberisation de la société : "Nombre de ces plates-formes sont des entreprises anti-sociales parce qu’elles détricotent le droit du travail, ce qui, paraît-il, est un idéal pour les jeunes gens pétaradants du type de notre jeune banquier !" Puis de l’attaquer sur ses propositions écologiques de la veille, là où Emmanuel Macron ministre de l'Economie - et candidat - n'a jamais caché sa préférence pour le nucléaire : "Pourquoi, après cinq ans, n'y a-t-il pas une seule éolienne en mer ? Comment se fait-il que monsieur Macron ait vendu toutes les sociétés françaises qui vendent des éoliennes ?"

En vidéo

Jean-Luc Mélenchon : "Le coeur du programme est le passage à VIe République"

Mélenchon au soutien des bibliothécaires

La dernière saillie fut la plus longue : "J’ai entendu une autre de ses trouvailles. Je l’ai trouvé extraordinaire dans ses obsessions, cet homme. Il dit : ‘Il faut lire !’ Et donc : ‘Il faut ouvrir les bibliothèques le samedi et le dimanche.’ Le samedi ? Mais c’est déjà le cas (rires). Donc c’est juste pour aller faire bosser les gens le dimanche ! Parce que, dans les bibliothèques, il y a des bibliothécaires. Et sans eux, il n’y a pas de bibliothèques ! Il n’y avait pas pensé ! Quand ça les prend, ça ne les lâche pas ! Celui-là, il a pourri la vie de milliers de gens, avec sa participation à la loi El Khomri, avec tout ce qu’il a pu inventer sur l’uberisation, eh ben maintenant il ajoute une catégorie qui, j’en suis sûr, va militer avec nous : les bibliothécaires." De son côté, Emmanuel Macron n’avait pas évoqué une seule fois Jean-Luc Mélenchon dans son discours de samedi.

En vidéo

Emmanuel Macron attaque Benoît Hamon, François Fillon et Marine Le Pen sans jamais les nommer

Et aussi

Lire et commenter