VIDÉO - Pour Jean-Marie Le Pen, l’hommage à Xavier Jugelé célébrait plus "l’homosexuel" que "le policier" : une "provocation inacceptable" selon Steeve Briois

DirectLCI
SORTIE - Dans son journal de bord, l'ancien président du Front national Jean-Marie Le Pen s'est dit "choqué" de la cérémonie d'hommage "équivoque" rendue à Xavier Jugelé, victime du terrorisme sur les Champs-Elysées. Et a estimé "qu'on rendait hommage" à l'homosexuel" plutôt "qu'au policier".

Que ferait-on sans les carnets de bord de Jean-Marie Le Pen ? On oublierait, peut-être, les sorties discriminantes dont est encore capable le président d'honneur du Front national. Interrogé sur la cérémonie d'hommage rendue mardi au policier tué sur les Champs-Elysées, Xavier Jugelé, l'ancien président du parti frontiste a déclaré dans sa vidéo hebdomadaire  : "J'ai été très étonné tout de même par la dimension donnée à cette cérémonie. Ce policier, qui mérite certainement l'estime et l'attachement de nos compatriotes (...) a bénéficié d'une cérémonie de dimension nationale avec discours du président de la République."


Et de poursuivre : "Mais il m'a semblé qu'il y avait dans cette cérémonie une équivoque, et qu'on rendait hommage, plutôt qu'au policier, à l'homosexuel, car la participation de son conjoint, le long discours qu'il a prononcé a en quelque sorte institutionnalisé le mariage homosexuel et l'exaltait de façon publique, et ça m'a un peu choqué. Je pense que ces particularités familiales doivent être tenues à l'écart de ce genre de cérémonies qui gagneraient elles-mêmes d'ailleurs à plus de discrétion."

"Honte à monsieur Le Pen"

Des propos aussitôt dénoncés par de nombreux internautes, sur les réseaux sociaux, mais aussi par Matthias Fekl, ministre de l'Intérieur, pour qui cette déclaration fait "honte" à Jean-Marie Le Pen et "salit le magnifique discours du conjoint" de Xavier Jugelé, Etienne Cardiles.

L'une de nos journalistes a demandé à Marine Le Pen si elle aussi avait été choquée par le discours du conjoint du policier. Réponse de la candidate frontiste : "J'ai trouvé cette cérémonie très digne et j'ai été très touchée par le discours qu'a tenu son compagnon". Reprenant les mêmes éléments de langage, Florian Philippot, vice-président du Front national, a dit samedi matin sur Europe 1 qu'il condamnait les propos de Jean-Marie Le Pen et ajouté : "Je suis toujours aux côtés de nos policiers et j'ai trouvé la cérémonie très émouvante".

En vidéo

Marine Le Pen à propos de son père

"Une provocation inacceptable" pour Steeve Briois

Nous avons également interrogé Steeve Briois, nommé ce vendredi matin président par intérim du Front national. Celui-ci nous répond : "Ces propos sont une provocation inacceptable qui n'existe que par la publicité des médias."

Ce n'est pas la première fois que l'on doit à Jean-Marie Le Pen une déclaration à connotation homophobe. En décembre 2016 par exemple, il assurait encore au Figaro que "les homosexuels, c'est comme le sel dans la soupe. S'il n'y en a pas du tout, c'est un peu fade, mais s'il y en a trop, c'est imbuvable". 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter