VIDÉO - Au fait, pourquoi Jean-Luc Mélenchon a-t-il conclu son meeting avec le Chant des Canuts ?

VIDÉO - Au fait, pourquoi Jean-Luc Mélenchon a-t-il conclu son meeting avec le Chant des Canuts ?

PRÉSIDENTIELLE – En général, c’est L'Internationale qui précède La Marseillaise à la fin des meetings de Jean-Luc Mélenchon. Mais ce dimanche, le candidat de la France insoumise a fait exception, entonnant un autre chant, celui des Canuts. Explications.

Quand vous vous adressez à une foule déjà acquise à votre cause, il n’est, a priori, pas utile de vous la mettre dans la poche. La politique consiste pourtant à le faire quand même, des fois que cela pourrait convaincre quelques derniers indécis : il n’y a pas de petits profits. L’anti-capitaliste Jean-Luc Mélenchon a fait sienne cette maxime, ce dimanche, à Lyon, en remplaçant, à la fin de son meeting, la rituelle Internationale, chant révolutionnaire devenu symbole des luttes sociales à travers le monde, qui conclut habituellement ses meetings, par le "Chant des Canuts". Le Chant des quoi ?

Toute l'info sur

Elections présidentielles

Un symbole dans le symbole

Il s’agissait, vous l’avez compris, d’un clin d’œil très local : les Canuts étaient des ouvriers tisserands lyonnais, qui, au XIXe siècle, transformaient les fils de soie produits en Ardèche pour les grandes familles de soyeux de la Capitale des Gaules. Installés sur la pente de la Croix-Rousse, ils exerçaient ce qui était alors la principale activité de la ville de Lyon. Soumis à de rudes conditions de travail (18 heures par jour), ils furent à l’origine de la toute première révolte ouvrière française, en novembre 1831, pour réclamer un salaire minimum. La légende raconte qu’il avait fallu 20.000 soldats et 150 canons afin de la réprimer définitivement dans le sang au bout de six jours.

En vidéo

Quand Jean-Luc Mélenchon demande l'abrogation de la loi-Travail

Il y aura encore trois révoltes similaires de leur part, en 1834, en 1848 et en 1849, parallèles aux évènements parisiens, réprimées de la même manière. Leur devise est restée fameuse : "Vivre libre en travaillant ou mourir en combattant !" Le "Chant des Canuts", toutefois, ne fut pas du tout de leur fait : c’est l’immense chanteur Aristide Bruant qui, à l’occasion de l’exposition universelle de Lyon en 1894, leur rendra hommage plusieurs décennies plus tard, en écrivant cette sorte de pendant lyonnais au "Temps des Cerises", associé, lui, à la Commune de Paris. 

Au-delà de la nature révolutionnaire du "Chant des Canuts" et du fait qu’il est bien connu des Lyonnais, c’est donc la symbolique de la lutte jusqu’au-boutiste des travailleurs pour leurs droits qu’a voulu s’approprier ainsi Jean-Luc Mélenchon, qui a fait de la question sociale un pan très médiatique de sa campagne.

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 12.096 personnes hospitalisées dont 2191 en soins critiques

Présidentielle 2022 : blessé au poignet en début de meeting, Éric Zemmour porte plainte

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Protocole sanitaire de niveau 3 à l'école primaire : ce que ça change

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.