VIDÉO - Richard Ferrand va occuper le poste pour REM : président de groupe à l'Assemblée, c'est quoi ?

CHEF DE FILE - Pas de groupe parlementaire sans président. Et c'est le rôle que va jouer Richard Ferrand à l'Assemblée nationale avec REM. En quoi consiste ce poste ? LCI fait le point.

Officiellement, on les appelle "présidents de groupe". Mais les médias parlent également de "chefs de file parlementaire". Un poste qui sera occupé par Richard Ferrand pour REM. Quel que soit le groupe, le rôle de "président" est le même pour tous. Quelle est leur importance au coeur de l'Assemblée nationale ? Quels sont leurs pouvoirs ? LCI fait le point. 


Les groupes parlementaires ont été reconnus à la Chambre basse du Parlement français en 1910, ils sont aujourd'hui constitués au minimum de 15 députés (ce qui explique que le FN n'en aura pas). À leur tête, un président chargé de tenir ses troupes. Pour résumer, il doit empêcher les voix dissonantes de s'exprimer publiquement en dehors des réunions du groupe hebdomadaires et tenir hors de portée les frondeurs pour garder une cohésion. 

La conférence des présidents

Mais le président de groupe ne doit pas seulement garder son troupeau, il a aussi certains privilèges dus à sa fonction. Les présidents du groupe majoritaire (REM-Modem), du principal groupe d'opposition (Les Républicains) ou des groupes minoritaires (PS, UDI, France Insoumise...) siègeront ainsi à la conférence des présidents. Une conférence qui se déroule chaque mardi matin avec donc les présidents des groupes, ainsi que le président de l'Assemblée nationale, les vice-présidents et les présidents des commissions. Leurs rôles ? Fixer une partie de l'ordre du jour des séances. 

En vidéo

"Oui", Mélenchon veut présider le groupe La France insoumise à l'Assemblée

Questions aux ministres et commission d'enquête

Autre mission des présidents de groupe : répartir les questions des députés adressées oralement aux ministres (il ne s'agit pas des questions au gouvernements qui se déroulent chaque mardi et mercredi). Ces questions, qui concernent la politique, locale sont au nombre de 32, elles sont réparties en fonction du poids de chaque groupe. 


Enfin, les présidents de groupe peuvent exercer leur "droit de tirage". Ce droit de tirage leur permet, une fois par session ordinaire, d'inscrire à l'ordre du jour un débat sur une proposition de résolution donnant lieu à la création d'une commission d'enquête. Celle-ci ne peut être rejetée qu'à la majorité des trois cinquièmes de l'Assemblée nationale. 

Suivez l'actualité politique sur notre page spéciale


Qui est votre député ? Découvrez tous les résultats des législatives avec notre carte interactive

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections législatives 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter