VIDÉO - On refait la course à la présidentielle : Benoît Hamon

ÉLECTIONS EUROPÉENNES 2019
DirectLCI
QUINTÉ PRÉSIDENTIEL - La rédaction de LCI vous fait revivre la campagne présidentielle des cinq candidats majeurs de l'élection, à l'image d'une course hippique. De l'annonce de leur candidature aux dernières semaines précédant le scrutin, quelle stratégie ont-ils adoptée, quels ont été leurs coups d'éclat et leurs baisses de régime ? Réponse en images. Dans ce numéro, on refait la course... de Benoît Hamon.

Candidat depuis août 2016, Benoît Hamon a surpris son monde en dominant largement la primaire de la gauche face à Arnaud Montebourg et surtout face à l'ancien Premier ministre, Manuel Valls. Le frondeur du PS a été officiellement investi le 5 février lors d'un congrès de son parti.


Mais l'état de grâce a été de très courte durée. Avec un programme jugé trop à gauche par une partie de l'aile droite du PS, Benoît Hamon a vu bon nombre de ses camarades socialistes aller garnir les rangs du mouvement En Marche ! d'Emmanuel Macron. Le coup de poignard le plus notable a été celui de Manuel Valls. Il a annoncé lors d'une interview qu'il voterait Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle alors qu'il avait promis après sa défaite à la primaire qu'il soutiendrait Benoît Hamon.

Sans le soutien franc et clair de son parti, Benoît Hamon dévisse inévitablement dans les sondages. À 15%, au lendemain de sa victoire, le candidat du PS pointait à 9% le 9 avril dans notre sondage Kantar Sofres - OnePoint pour LCI. Probablement conscient que la victoire sera très difficile, il a annoncé qu'en cas de qualification de Jean-Luc Mélenchon au second tour, il voterait pour celui-ci.

Suivez la présidentielle sur notre page spéciale


Le 23 avril et le 7 mai, retrouvez les résultats sur notre page spéciale

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter