VIDÉO - Découvrez "Fiscal Kombat", le jeu vidéo où Mélenchon "secoue" Sarkozy, Cahuzac et Fillon

Élections Européennes 2019

Toute L'info sur

Jean-Luc Mélenchon, l'"insoumis"

BASTON - L'équipe de Jean-Luc Mélenchon a mis en ligne un jeu vidéo qui sent bon les années 1990 intitulé "Fiscal Kombat". Objectif : partir à la bagarre avec "les riches" pour financer le programme de l'Avenir en commun.

Une chaîne YouTube à succès, un hologramme qui a fait parler de lui pendant des semaines, une plate-forme de proposition participative, le "Mélenphone" qui facilite le contact avec chacun de ses soutiens... Jean-Luc Mélenchon était déjà très en avance en matière d'innovation technologique au service de sa communication politique. Et ce n'est pas après la sortie en ligne, ce vendredi soir, de "Fiscal Kombat", ce jeu vidéo dérivé du célèbre "Mortal Kombat", dont il incarne le héros, que l'avance va se réduire.

Lire aussi

Ambiance pixelisée et anti-évasion fiscale

Le jeu, dont le nombre de pixels rendra nostalgiques les utilisateurs de la célébrissime Super Nintendo, a été créé par un collectif impliqué dans la campagne numérique du candidat intitulé "Le Discord Insoumis" (que LCI a vainement cherché à joindre). Il propose aux joueurs d'entrer dans la peau de Jean-Luc Mélenchon et de "combattre les oligarques" afin de parvenir au "partage des richesses", comme l'évoquait le directeur de campagne Manuel Bombard auprès de l'AFP. 

Jean-Luc Mélenchon se balade dans la rue et croise "des riches" : Pierre Gattaz, Liliane Bettencourt et Jérôme Cahuzac, confiait le candidat dans sa "Revue de la semaine" du 30 mars. L'ancien ministre des Finances a son importance : c'est avec ses propos mensongers devant l'Assemblée nationale, niant avoir "jamais eu un compte à l'étranger", que s'ouvrait la bande-annonce du jeu, publiée le 3 avril. Après quoi on entendait le candidat tonner : "Hypocrites ! Vous avez fini de vous foutre de nous ?"

Voir aussi

La fraude fiscale : 30 à 60 milliards d'euros de manque à gagner pour la France

Outre ces premières "nemesis", le joueur croisera Nicolas Sarkozy, François Fillon, Christine Lagarde et Emmanuel Macron : "On les capture, on les secoue et ça fait tomber des euros qu'on peut mettre au pot commun", explique Jean-Luc Mélenchon. Pas de Marine Le Pen au programme, par contre. Pourquoi ? C'est Europe 1 qui nous l'explique : le graphiste du jeu ne voulait tout simplement pas représenter la candidate frontiste dans un jeu vidéo.

Pour gagner, il faut réunir 279 milliards d'euros, le budget chiffré par le candidat pour mettre son programme en application. Le rapatriement des sommes prélevées par les fraudeurs auprès du fisc est d'ailleurs présenté dans le programme mélenchoniste comme une source essentielle de son financement. En 2012, le manque à gagner pour l'Etat français lié à la fraude fiscale avait été situé dans une fourchette de 30 à 60 milliards d'euros par une Commission d'enquête du Sénat.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter