VIDÉO - Jean-Yves Le Drian va prendre en marche le train d'Emmanuel Macron

VIDÉO - Jean-Yves Le Drian va prendre en marche le train d'Emmanuel Macron

PRÉSIDENTIELLE - Le ministre de la Défense a confié à nos confrères de Ouest-France qu'il annoncerait son ralliement à Emmanuel Macron dans l'après-midi du jeudi 23 mars.

C'est la fin d'un non-suspense. Murmuré dans les couloirs de la campagne présidentielle, le soutien du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian à Emmanuel Macron sera officialisé par l'intéressé ce jeudi après-midi devant les vice-présidents de la région Bretagne (qu'il préside), a annoncé le journal Ouest France, jeudi 23 mai.

Un ralliement qu'on voyait venir de loin, tant le plus populaire des membres du gouvernement n'a guère caché le manque d'entrain qu'il avait à rallier Benoît Hamon. Soutien de Manuel Valls pendant la campagne de la primaire de la Belle alliance populaire, il n'a jamais assisté à la moindre réunion publique ou au plus petit meeting de Benoît Hamon. A peine aura-t-il observé une période d'attente plus longue que certains membres de la majorité pour rallier celui qui est perçu entre tous comme le dernier porteur du quinquennat de François Hollande.

Toute l'info sur

Emmanuel Macron dans la course à l'Elysée

Lire aussi

"Un coup politique"

C'est un poids-lourd du gouvernement de Bernard Cazeneuve qu'Emmanuel Macron attire ainsi dans ses filets. Le seul pour lequel il ferait une "exception" , comme il l'avait dit lors d'un entretien sur le média Explicite, le 21 mars. Le tout grâce au "poids politique" et aux compétences reconnues dans le domaine régalien qu'est la défense et "la sécurité", où les proches de Macron ne cachent pas la faiblesse de leur champion. Jean-Yves Le Drian devient ainsi le troisième membre du gouvernement Hollande, après Barbara Pompili ce mardi et Thierry Braillard ce jeudi, à rallier leur ancien collègue. 

Un soutien pas vraiment digéré par les proches de Benoît Hamon. Invitée de LCI, Marylise Lebranchu, qui avait jugé d'un assassin "c'est moche" le ralliement, y a vu un "coup politique", un mouvement "déloyal". "Déstabilisée", l'ancienne ministre de la Fonction publique s'est dite "désolée de voir qu'un grand ministre fasse ce pas-là." 

En vidéo

Lebranchu sur le ralliement de Le Drian à Macron : "Un coup politique"

Auprès de LCI, Benoît Hamon, qui avait fait applaudir Jean-Yves Le Drian, Bernard Cazeneuve et François Hollande lors de son meeting à Bercy, a présenté le ralliement comme "un compte-goutte sous forme de poison qui va continuer". Du côté du PS, les réactions se font encore attendre. Difficile toutefois d'imaginer des sanctions contre le ministre, les promesses de sévérité de Jean-Christophe Cambadélis à l'encontre des "déserteurs" du PS ayant fait long feu.

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Emmanuel Macron se dit "tout à fait favorable" à la levée des brevets sur les vaccins

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

Avignon : un policier tué par balles dans le centre-ville, le tireur en fuite

Disney : le baiser de Blanche-Neige fait polémique

EN DIRECT - Procès de Lelandais : "Quand il est énervé, il peut faire peur", raconte Anouchka, une de ses ex-compagnes

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.