#SansMoiLe7mai : le hashtag qui fait craindre une abstention record au second tour

DirectLCI
FRONDE - Sur Twitter, la tension est palpable au lendemain des résultats du premier tour de la présidentielle. Le hashtag #SansMoiLe7mai, en top tendance des discussions, fait craindre une grande abstention pour le second tour…

"Entre la peste et le choléra, il y a une 3ème option…" Les mots sont durs, mais pourtant bien lisibles. Une partie de la Toile se réveille avec la gueule de bois au lendemain des résultats du premier tour. Le duel Emmanuel Macron - Marine Le Pen ne passe pas dans l’esprit de certains électeurs qui ne cachent pas leur colère sur les réseaux sociaux. 


Preuve en est, le hashtag #SansMoiLe7mai est, depuis ce lundi matin, en top des discussions sur Twitter, avec plus de 20.000 tweets partagés. Des citoyens indécis qui envisagent sérieusement de s'abstenir au second tour alors que les neufs candidats éliminés dimanche soir ont donné des consignes plus ou moins claires en vue du 7 mai : Fillon votera Macron. Hamon appelle à battre Le Pen. Poutou n’appelle pas à voter Macron. Arthaud votera blanc. Dupont-Aignan se prononcera plus tard. Mélenchon, Lassalle, Asselineau et Cheminade, eux, ne donnent pas de consigne. Le taux d'abstention établi à 19,66 % au second tour de la présidentielle en 2012 pourrait donc s'envoler...

Je suis et je reste insoumisUn twitto

En première ligne des sceptiques du deuxième tour, on retrouve des mélenchonistes déçus : "Je suis et je reste insoumis. Je ne cautionne ni le libéralisme aveugle ni la haine de l'autre", écrit un internaute sur Twitter. "Les 450 000 soutiens inscrits de JLM doivent se prononcer. J'en fais partie. Et ma réaction à chaud c'est sans moi", indique un autre. "En tant qu’insoumise, le 7 mai je voterai blanc (…), détaille un partisan de La France Insoumise. La France a déjà un pied dans les abimes, c’est maintenant aux Français qui sont responsables de notre situation de choisir comment ils veulent continuer à faire régresser ce qui aurait pu être notre belle France". D’autres préfèrent ironiser : "Il me reste un bulletin Jean-Luc Mélenchon, je le mettrais (sic) dans l’urne le 7 mai".

18 mois plus tôt, ils votaient contre la loi MacronUn twitto

Si Marine Le Pen en prend pour son grade, Emmanuel Macron, censé représenter l'alternance au Front national, n'est pas non plus épargné. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les internautes n’oublient rien, rappelant que le candidat En Marche! a été ministre de l'Économie dans le gouvernement Valls. "Les Français qui ne pouvaient plus saquer Hollande et qui ont voté Macron, logique quoi", peut-on lire. Ils n’oublient pas non plus l'auteur de la loi qui porte son nom : "L’amnésie d’une partie des Français qui 18 mois plus tôt manifestaient contre la loi Macron", s'indigne un twitto. 

Ceux qui n’iront pas voter, seront les premiers à se plaindreun twitto

Les arguments de chacun fusent sur cette timeline. Certains internautes, médusés par cette abstention envisagée pour le second tour, tentent de résonner les plus réfractaires. Ils ont les idées pour cela : "C'est Marine Le Pen qui doit se réjouir, elle vous remerciera", "Ceux qui n'iront pas voter seront les premiers à se plaindre si le FN sort", "Les électeurs de Le Pen seront bien présents le 7 mai, les laisser décider à votre place c'est un choix que je ne ferai pas", peut-on lire. Quant aux "Insoumis", là aussi, un argument fort pourrait les faire changer d'avis : "Le programme de Jean-Luc Mélenchon prévoit le vote obligatoire...", rappelle un internaute.

Suivez toute l’actualité sur notre page dédiée à l’élection présidentielle

Découvrez comment votre commune a voté sur nos pages résultats de l’élection présidentielle.

Plus d'articles

Sur le même sujet