Profil des candidats, triangulaires, remboursement des frais de campagne... : les réponses aux questions que vous vous posez sur les législatives

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
QUESTIONS/RÉPONSES - Le second tour des législatives se déroule ce dimanche 18 juin. A partir de 20 heures, les noms des 577 députés qui siégeront à l'Assemblée Nationale seront dévoilés. En attendant de connaître les résultats, la rédaction de LCI répond aux questions qui vous taraudent peut-être sur ces élections.

1. Quel profil pour la nouvelle assemblée ?

La nouvelle assemblée devrait connaître de grands changements. Tout d'abord, elle devrait être beaucoup plus féminine. Les Français doivent en effet départager 1146 candidats, dont 459 candidates. Parmi elles, 246 sont arrivées en tête dans leur circonscription. Si ces dernières parvenaient toutes à l'emporter ce dimanche, l'hémicycle serait ainsi constitué de 42,5% de femmes, un record. En 2012, on ne comptait que 26.9% de députées, un chiffre déjà considéré comme historique.


Autre changement attendu : le Parlement a toutes les chances de rajeunir. Aujourd'hui, les potentiels députés affichent un âge moyen de 48.7 ans. Par comparaison, pour les députés sortants, ce chiffre grimpe à 58 ans.

2. Une majorité absolue est-elle envisageable ?

L'alignement des élections présidentielle et législatives, instauré depuis 2002, va dans ce sens. Le but de la manoeuvre : donner une majorité au président nouvellement élu. Il faudra cependant attendre les résultats de dimanche pour connaître le nouveau visage de l'Assemblée.


Pour l'instant le record du plus grand nombre de députés autour d'une même mouvance politique date de 1993. Cette année là, le RPR et l'UDF enregistraient 472 députés.

En vidéo

Législatives : à quoi sert un député ?

3. Pourquoi y a-t-il si peu de triangulaires ?

En 2012, on comptait 34 triangulaires, un chiffre réduit à peau de chagrin cette année. Il n'en existe qu'une :  dans la première circonscription de l'Aube. S'affronteront un candidat REM, un Républicain et un frontiste. En cause : la forte abstention (51.3%) au premier tour, le taux le plus élevé enregistré sous la Ve République. Car pour se qualifier au second tour, les candidats doivent obtenir un nombre de voix correspond au moins à 12.5% des inscrits. Autant dire que peu de personnes ont atteint ce score au premier tour. Dans ce cas seuls les deux candidats en tête passent le barrage.

En vidéo

Pourquoi les législatives n'intéressent pas les Français ?

4.. Les candidats sont-ils remboursés de leurs dépenses de campagne ?

Oui, les candidats sont remboursés, à condition qu'ils enregistrent au moins 5% des suffrages. Le montant du remboursement est tout de même plafonné par la loi. Au maximum : 38.000 euros auxquels s'ajoutent 15 centimes par habitant de la circonscription.

En vidéo

Avantages en nature, chômage, retraite... que vont devenir les anciens députés ?

Si le député sortant est battu ou qu'ils ne se représente pas, il peut bénéficier d'une aide au retour à l'emploi dégressive de 6000 à 1200 euros par mois pendant trois ans.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections législatives 2017

Plus d'articles

Lire et commenter