Quand Jean-Pierre Chevènement "déconseillait" à Emmanuel Macron d'être candidat à la présidentielle

CONSEIL - Invité de LCI vendredi, l'ancien ministre et souverainiste de gauche Jean-Pierre Chevènement révèle qu'il a déconseillé à Emmanuel Macron de se présenter à l'élection présidentielle au moment où celui-ci allait quitter le gouvernement. Il appelle aujourd'hui à voter Macron contre Le Pen et à "donner une chance" au candidat d'En Marche!.

"Je ne pensais pas, à tort, qu'il serait capable de faire ce qu'il a fait." Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre de Jospin, révèle vendredi matin sur LCI qu'il ne croyait pas aux chances d'Emmanuel Macron, et qu'il a même déconseillé à ce dernier de se présenter à l'élection présidentielle au moment où il allait quitter le gouvernement.


"Il m'a demandé à un moment mon avis, et je lui ai plutôt déconseillé de partir, de se porter candidat, au moment où il allait quitter le gouvernement ", a-t-il déclaré. Avant de devenir ministre de l'Économie, Emmanuel Macron était dans le sillage de Jean-Pierre Chevènement, qui appartient à la gauche souverainiste et s'était présenté à l'élection présidentielle de 2002 en même temps que Lionel Jospin, recueillant 5,33 % des voix.

Ce sera le plus jeune chef d'État après Napoléon, mais (...) il faut espérer qu'Emmanuel Macron ne nous conduira pas à WaterlooJean-Pierre Chevènement

"Emmanuel Macron a fait le travail que je n'avais pas pu faire en 2002. J'avais un programme alternatif beaucoup plus clair, au-dessus de la droite et de la gauche. Chez Emmanuel Macron c'est plus subliminal", estime M. Chevènement. Pour autant, l'ancien ministre accorde sa "confiance" au candidat d'En Marche!.


"C'est en homme libre que je me prononce clairement et résolument pour un vote en faveur d'Emmanuel Macron", dit-il. "Ce sera le plus jeune chef d'État après Napoléon, mais Napoléon a vite appris ! Il faut espérer qu'Emmanuel Macron ne nous conduira pas à Waterloo !", poursuit M. Chevènement qui fait "confiance à l'intelligence et au pragmatisme" du finaliste de la présidentielle. 


Pour l'ancien candidat de 2002, "la France ne sera pas défigurée si Emmanuel Macron est président". Raison pour laquelle "il faut lui donner une chance".

Suivez toute l’actualité sur notre page dédiée à l’élection présidentielle

Découvrez comment votre commune a voté sur nos pages résultats de l’élection présidentielle.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Emmanuel Macron dans la course à l'Elysée

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter