VIDÉO - Sur Snapchat, François Fillon parle du prix du kebab et explique comment il recrute ses assistants parlementaires

Élections Européennes 2019

Toute L'info sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

SANS FILTRE - L'interview de François Fillon sur Snapchat est tombée, lundi 17 avril. Dedans, des questions sur le prix des kebabs ou encore sur le retour de Karim Benzema chez les Bleus. Entre questions futiles (quoi que) et sujets sérieux, il répond aussi à une demande de stage comme assistant parlementaire.

C'est une des vidéos virales du jour. On y voit le candidat de la droite à la présidentielle répondre, sur Snapchat, aux questions de quelques utilisateurs. Outre le filtre utilisé par François Fillon pour faire la publicité de l'interview (celui qui l'affuble de lunettes hippie est son préféré) qui aura généré des centaines de commentaires tous plus gênés les uns que les autres, le député de Paris aura quand même répondu à quelques questions.

Ses rêves d'enfants (il voulait devenir ingénieur ou ambassadeur), ses vues sur l'égalité salariale entre les hommes et les femmes ou sa façon de vouloir réinvestir les jeunes en politique ("On aura 70% de renouvellement aux prochaines législatives"), le retour de Karim Benzema en équipe de France ("Faut poser la question à mon fils")... l'ancien Premier ministre a investi bien des terrains. Le plus surprenant étant... celui du prix des grecs, dont un utilisateur maudissait la hausse ("5,50 euros, ça commence à devenir cher") :

C'est pas la président de la République qui fixe le prix des grecs. En revanche, je veux baisser les charges des entreprises pour qu'elles puissent vendre leurs produits moins cher."-

Mais la question la plus croustillante est venue d'une étudiante en droit, dans une référence à l'affaire des emplois présumés fictifs qui touche le candidat, soupçonné d'avoir embauché complaisamment sa femme, mais aussi deux de ses enfants comme assistants parlementaires lorsqu'il était député puis sénateur. La jeune femme explique qu'elle n'a "toujours pas trouvé un stage, comme la plupart de [ses] camarades" et a demandé à celui qui a été élu député à l'âge de 27 ans s'il pouvait "tous les embaucher comme assistants parlementaires". 

Loin de se démonter, François Fillon répond, sourire en coin : "J'engage des attachés parlementaires s'ils sont compétents. Envoyez moi des CV !" Candidats, à vos mails !

Lire et commenter