VIDÉO - Trump et Macron : concours de poignées de main à Bruxelles

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
DIPLOMATIE ALTERNATIVE - La première rencontre entre les deux chefs d'Etat a donné lieu à quelques poignées de mains plutôt vigoureuses, jeudi 25 mai, à Bruxelles. Deux premiers rounds ont eu lieu à l'ambassade américaine en Belgique, et le troisième, à la réunion des pays-membres de l'Otan.

"Pragmatique", "constructif", "chaleureux". C'est ainsi qu'Emmanuel Macron a qualifié son échange avec Donald Trump, jeudi 25 mai à Bruxelles, en marge d'un sommet de l'Otan, au cours duquel les deux hommes auront assumé leurs divergences sur le climat et leur volonté de faire cause commune sur le dossier syrien. On sera tenté d'ajouter "intense" à la description, tant il est apparu que le président américain et son homologue français ont obtenu l'attention des médias par leurs poignées de mains successives. 


Si la première, sur le perron de l'ambassade américaine à Bruxelles, sous le regard de Melania Trump, fut brève, on s'attachera particulièrement aux deux suivantes. La seconde fut sur un autre ton. Ainsi que l'ont remarqué les photographes présents sur place, les quelques secondes de contact manuel entre les deux hommes avant leur entretien ont laissé des traces : "Ils se sont serrés les mains pendant longtemps. Chaque président a agrippé la main de l'autre avec une intensité considérable, jointures des mains blanchissantes, mâchoires serrées et visages crispés." 

"Il lui a dit : 'Va te faire voir' avec une poignée de main", rapporte un témoin de la scène. 

Emmanuel Macron, visiblement au courant du rituel trumpien, évite le piège de la poignée de main présidentielle, qui a valu à Shinzo Abe et Justin Trudeau quelques moments d'incertitude diplomatique. Mieux, le président français s'est même payé le luxe de retenir Donald Trump, ce qui est pourtant SA marque de fabrique.

De quoi impressionner les médias américains. Ainsi, le Washington Post juge que la "féroce" poignée de main fait d'Emmanuel Macron un "mâle alpha", au même titre que Donald Trump. "Macron ne lâchera rien", résume de son côté l'Associated Press. Pour Reuters, "les deux hommes se sont engagés dans une poignée de main diplomatique".


Troisième round à la réunion des chefs d'Etat de l'Otan, au premier rang desquels on trouve Donald Trump, qui a joué des épaules, à l'instar de Nicolas Sarkozy un certain 11 janvier, pour y accéder. Fidèle à son habitude, Emmanuel Macron arrive en retard pour la photo et serre les mains de ses homologues... et donc, celle de Donald Trump. Avant de rejoindre le président américain, Emmanuel Macron échange d'abord avec la chancelière Merkel. Puis Trump finit par lui serrer la main avec une telle énergie qu'Emmanuel Macron doit se servir de son autre bras pour se libérer. 

Bref, un premier duel inoffensif, pour deux hommes que bien peu de choses semblent rapprocher dans leur vision politique. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter