Voeux de Mélenchon : l'approximative traduction en langue des signes

Élections Européennes 2019

MOI PAS COMPRENDRE - Lors de ses voeux, Jean-Luc Mélenchon faisait traduire ses propos en langue des signes. Sauf que le traducteur "amateur" en a livré une version quasi incompréhensible.

C'était à suivre en direct sur sa chaîne Youtube, jeudi 5 janvier : les voeux de Jean-Luc Mélenchon. Pour faire bonne figure, le candidat à la présidentielle était accompagné d'un interprète en langue des signes. Sauf que, la traduction s'est avérée être plus qu'approximative, comme le relate BuzzFeed.

Merci professionnel organiser possible organiser ce soir bénévoles nombreux là en cours super.- Antoine Bonnet, interprète en langue des signes de Mélenchon

Vous n'avez rien compris ? Voilà, en clair, les propos de Mélenchon : "Mon premier mot pour vous dire merci. Merci aux professionnels qui ont permis que cette soirée se tienne, aux bénévoles très nombreux qui en assurent le déroulement à cet instant." Et c'est comme ça pendant 32 minutes...

Le bénévolat, c'est bien, mais ça ne fait pas tout

C'est Stéphan Barrère, interprète diplômé en langue des signes, qui remarque tout ça et le mentionne sur Twitter.

Contacté par BuzzFeed News, Stéphan Barrère explique ce qui ne va pas dans cette traduction : "La langue des signes, c’est une langue avec une grammaire. Là, il entend les mots et les traduit, mais sans aucun lien entre eux. C’est comme si vous aviez quelqu’un qui parlait français mais en inversant tous les mots dans la phrase."

Et tout le problème derrière cette mauvaise traduction, c'est l'argent. Faute de vouloir payer un interprète professionnel, l'équipe de campagne de Mélenchon fait avec la bonne volonté d'Antoine Bonnet, traducteur "amateur", non-diplômé.

Au départ, la direction de la campagne voulait des vrais traducteurs, et donc ils ont demandé des devis. Les tarifs étaient exorbitants. On leur a demandé 600 euros pour 30 minutes de traduction. C’est deux fois plus cher que les tarifs normaux.- Antoine Bonnet, à BuzzFeed

De son côté, Stéphan Barrère évoque des tarifs plutôt de l'ordre de "230 euros en général pour un meeting, plus éventuellement une majoration en soirée". Mais visiblement, la campagne de Mélenchon se fait à l'austérité budgétaire et donc sur la base du volontariat. Un des porte-parole du candidat le confirme auprès de Buzzfeed News : "un militant s’est proposé pour le faire, or on marche presque toujours sur la base du volontariat parce qu’on n’a pas beaucoup d’argent, il faut bien le dire". C'est beau mais si c'est pour que les sourds n'y comprennent rien...

Voir aussi

En vidéo

Les vœux de Mélenchon : fallait pas les rater

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter