Whirlpool : le FN nie avoir distribué des sifflets aux grévistes contre Macron

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
HUÉES - En déplacement auprès des salariés de Whirlpool mercredi 26 avril, Emmanuel Macron a été accueilli sous les sifflets. Des sifflets que la section locale du Front national, contactée, nie avoir distribué.

La scène se déroule devant l'usine Whirlpool, menacée de fermeture. Il est 15 heures ce mercredi 26 avril, Emmanuel Macron vient d'arriver à la rencontre des salariés en grève, après un échange avec les syndicats. Doublé dans son déplacement de campagne par une visite inopinée de Marine Le Pen, qui l'a précédé auprès des grévistes, le candidat d'En Marche se retrouve alors dans une situation chaotique. Et se fait copieusement siffler par la foule. 


"Ça vient d'où ça, le sifflet ?", demande à une gréviste une journaliste de BFM TV. La salariée lui répond sans détour, montrant le petit objet qu'elle tient à la main : "Des militants du FN". "Ils vous les ont donnés quand Marine Le Pen est venue, c'est ça ? poursuit la journaliste. Et ce sifflet, vous vous en êtes servi..." "...Contre Macron," termine la salariée. Le Front national a-t-il distribué des sifflets aux grévistes afin de perturber la venue programmée d'Emmanuel Macron ? C'est en tout ce que laisse entendre le témoignage de cette salariée. Mais de leur côté, les responsables du FN local nient en bloc.

"Aucun sifflet distribué de notre part"

Contacté par LCI, Nicolas Versaen, membre de l'équipe du Front national de la Somme, dément ainsi être à l'origine de la distribution des sifflets. Il nous affirme : "Aucun sifflet distribué aux grévistes de notre part." De la même manière, Eric Richermoz, secrétaire départemental du Front national, a vivement démenti l'information auprès de nos confrères de France Info : "C'est totalement faux, c'est du fake-news." Et d'ironiser : "Bientôt, on entendra que c'est Poutine qui a tout organisé."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Marine Le Pen perd la présidentielle

Plus d'articles

Lire et commenter