"Au sein du groupe Air France, c’est Hop! qui dérouille !" : la colère des salariés à Nantes

"Au sein du groupe Air France, c’est Hop! qui dérouille !" : la colère des salariés à Nantes
Emploi

PLAN SOCIAL - La compagnie Air France devait confirmer vendredi la suppression de 7.500 postes d'ici 2022. Premier touchés par ce plan d'économies pour surmonter la crise sanitaire, les salariés de Hop!, sa filiale régionale. A Nantes, des dizaines de salariés se sont rassemblés devant le siège de la compagnie.

"1.020 suppressions de postes, cela représente quasiment la moitié des effectifs. Il y a des familles entières qui vont rester sur le carreau. Ce n’est pas acceptable !", s’indigne Carole Boué, depuis plus de 20 ans dans le groupe Air France. Ce vendredi matin, des dizaines de salariés de la filiale régionale d'Air France Hop! se sont rassemblés à Morlaix, site que la compagnie compte fermer, et devant le siège à Nantes (Loire-Atlantique) où se déroulait une réunion lors de laquelle la direction a confirmé la suppression de 40% des  quelque 2.400 emplois.

Une décision liée au plan d’économies opéré chez Air France pour surmonter la crise sanitaire. "Au sein du groupe Air France, c’est Hop! qui dérouille. Sous prétexte de Covid, ils sont en train de se débarrasser de la compagnie", déplore Marc Fradet, pilote de ligne et président du Flight Union Cockpit (FUC), troisième syndicat de pilotes de la compagnie aérienne Hop! Air France. "On veut conserver le maillage et l’empreinte territoriale de Hop! qui permet de désenclaver énormément de régions", souligne Etienne Rossignol, chef de cabine et élu au sein du CE de Hop!

Est-ce que les avions sont pleins à chaque fois ? Il vaut peut-être mieux privilégier le train.- Une voyageuse, à l'aéroport de Nantes.

Air France va maintenir ses vols entre Nantes et Roissy, mais a décidé de supprimer la desserte vers Orly. Six vols quotidiens vont disparaître. Un choix qui divise les passagers. "C’est vrai que pour les gens qui travaillent, notamment les commerciaux, c’était quand même un moyen de transport assez rapide", estime une voyageuse, à l'aéroport de Nantes. "Est-ce que les avions sont pleins à chaque fois ? Il vaut peut-être mieux privilégier le train", avance une autre.

Du côté des taxis nantais, on redoute une baisse des prises en charge. "Cela va être compliqué. On attend encore ces vols qui sont intéressants pour nous. Nous avons aussi des étrangers qui viennent d’un petit peu partout dans le monde et qui passent directement par ici", souligne Julien Dubois, artisan-taxi.

Lire aussi

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Selon les chiffres communiqués aux syndicats, le plan de la compagnie prévoit la suppression de 328 pilotes, 286 Stewart et hôtesses, 291 personnes à la maintenance et 119 salariés au sein des services administratifs. Les syndicats de Hop! Air France rejettent ces coupes dans les effectifs. Ils demandent le placement en activité partielle longue durée pour tous les salariés. Un statut qui permettrait de gagner du temps afin d'entamer des négociations. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent