BOOSTE TA CARRIÈRE - Entreprise prestigieuse ou job qui vous correspond vraiment ? Trois conseils pour bien choisir

BOOSTE TA CARRIÈRE - Entreprise prestigieuse ou job qui vous correspond vraiment ? Trois conseils pour bien choisir

#ÉPISODE31 - Dans ce rendez-vous de notre rubrique Work, François Thibault, consultant en leadership et "soft skills", propose ses conseils pour "booster" votre carrière. Aujourd'hui, il nous explique comment ne pas confondre ce qui nous plaît et ce qui nous correspond vraiment, notamment en matière de jobs.

Quand j’étais étudiant en recherche de stage, mon objectif était de trouver une entreprise de renom. J'ai donc eu ma première expérience chez Canal +, en 1998. Quelle fierté quand j'ai annoncé la nouvelle à mes amis ! C’était l’époque de l'émission "Nulle part ailleurs" avec Antoine De Caunes et José Garcia. Cela avait créé chez moi l’idée que ce groupe allait être idéal pour moi, en termes d’épanouissement, d’ambiance, de qualité de vie au travail et de projets.  

Quelle déception ce fut. C'était parce que j'avais choisi ce qui me plaisait au lieu de choisir ce qui me convenait. Cette erreur, je l’entends tous les jours dans le cadre de mes activités de coach en développement professionnel. Nous sommes attirés par le prestige d’une marque, d’une enseigne, d’un groupe qui rayonne, que cela soit L’Oréal, Google ou LVMH. Et nous en avons tellement envie que nous en oublions de nous poser la question : est-ce que cette entreprise me correspond ? Le job proposé me rendra-t-il heureux ? L'image affichée est-elle vraie ?

Lire aussi

Encore une fois, dans la vie, il y a ce qui nous plaît (sur le moment) et ce qui nous correspond.  La facilité nous amène souvent à choisir ce qui nous plait plutôt que ce qui nous correspond. "J’aime Google en tant que client, j’ai envie de travailler pour eux, donc je postule". Sauf que ce qui nous plait ne nous rend pas forcément heureux. 

Et allons plus loin. Combien de fois sommes-nous déçus aussi dans notre vie de couple ? Là aussi, une explication est que nous avons une tendance naturelle à confondre ce qui nous plaît et ce qui nous correspond, ce qui nous rendra heureux. Notre vision est "instantanée et émotionnelle". Elle n’est pas rationnelle. Nous avons l’illusion que c’est un bon choix. Et quelques mois plus tard, nous nous rendons compte que le petit nuage que nous envisagions est en fait un enfer. 

Redéfinir ses objectifs

Pour ne pas reproduire ce schéma, voici trois conseils que l'on peut tenter d'appliquer :

  • 1Découvrez votre job idéal

    Dans un précédent épisode, nous vous aidions à définir le portrait robot de votre job idéal. Suivez cette approche pour trouver votre raison d'être et ce qui vous rend heureux dans votre vie professionnelle. Une fois que vous avez trouvé - par exemple, vous aimez les jobs où l'ambiance est conviviale et où la culture d’entreprise est basée sur la confiance et l’autonomie -, il vous suffit ensuite de trouver une entreprise qui réponde à ces besoins. Et peu importe si c’est une entreprise inconnue... tant que vous vous épanouissez !  

  • 2Soyez orientés vers le futur et non le présent

    Quand on prend une décision, on doit en assumer les conséquences. Notre vie est le résultat des décisions prises. Et il faut parfois renoncer à la facilité pour être heureux. 

    Alors la question que vous devez vous poser est simple lorsque vous devez prendre des décisions importantes : "Est-ce que ce job me correspond vraiment et me rendra heureux ? (vision orientée futur)" Ou plus généralement : "Est-ce une décision qui aura des conséquences futurs positives ?".

    Ce qui nous ramène au point précédent. Découvrir ce qui vous correspond, ce qui nous rendra heureux.

  • 3Ayez des objectifs de vie clairs

    Avoir des objectifs clairs agit comme une boussole qui dirige vos décisions. Si vous savez exactement ce qui vous rend heureux dans la vie, tout est plus facile. 


    Par exemple si le job qui vous rend heureux est un job où vous avez de l’autonomie, il sera facile lors des entretiens  de le vérifier, en questionnant le recruteur. De même, pour qu’un couple fonctionne (durablement), il faut partager les mêmes valeurs, notamment sur l’éducation des enfants. Si vous êtes animé par l’idée de progresser, si vous pensez que le respect est une valeur importante, vous devez trouver une personne qui partage ces valeurs et points de vue.


    Plaire est souvent synonyme de plaisir, et le plaisir est éphémère, comme une drogue, il agit comme un anesthésiant, mais ne dure pas. Le bonheur, lui est un état durable de satisfaction existentielle. C’est une vision plus long terme.


    Enfin, si vous souhaitez être en bonne santé, ce n'est pas quand vous commencez à avoir des problèmes qu’il faut réagir. C’est dès maintenant qu’il faut adopter un comportement alimentaire et sportif adapté. 


    Mieux se connaitre permet de prendre de meilleures décisions dans la vie. Alors faites une vraie pause et analysez votre vie actuelle sur l'aspect professionnel, la santé, la vie sociale, la vie amoureuse ou encore les finances - vous sentez-vous en sécurité financière ? 


    Notez-vous de 0 à 10. Ensuite, imaginez que tout soit possible sur ces cinq domaines et projetez-vous à 5 ans, puis à 10 ans, puis à 40 ans. Essayez d’imaginer la vie que vous aimeriez avoir, sans limite. Visualisez ! Et choisissez maintenant 1 ou 2 objectifs prioritaires pour vous. Et commencez à agir pour vous en rapprocher, chaque jour, si possible.  


    Ce sont des petites pierres que l’on bouge chaque jour, mais qui vont former des montagnes dans plusieurs dizaines d’années.

Cliquez ici pour retrouver les épisodes précédents.

EN PODCAST

Tous nos podcasts sont à écouter ici.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vaccination : "À terme, il y aura évidemment des doses pour tout le monde", affirme Olivier Véran

Fin du "Muslim ban", retour dans l'accord de Paris... ce que Joe Biden fera dès son investiture

Plus de 75 ans, personnes fragiles... Qui peut se faire vacciner dès lundi ?

ENTRETIEN EXCLUSIF - Brigitte Macron se confie sur son expérience du Covid-19

Variants du coronavirus : faut-il désormais porter des masques FFP2 ?

Lire et commenter