BOOSTE TA CARRIÈRE - Inspirez-vous du "cercle d'or" des grands leaders lors de vos entretiens d'embauche !

Emploi

ÉPISODE 2 – Dans ce nouveau rendez-vous de la rubrique Work, François Thibault, consultant en leadership et "soft skills", vous propose ses conseils pour "booster" votre carrière. L’idée ? Vous donner des pistes de réflexion pour améliorer votre employabilité. Aujourd'hui, pour son deuxième article, il se penche sur la manière d'améliorer votre communication auprès d'un éventuel employeur.

Comment expliquez-vous qu’un entretien ne se soit pas passé comme prévu ? Comment se fait-il que certaines personnes moins qualifiées que vous obtiennent contre toute attente le poste ? Pourquoi Bertrand, à qui l'on a dit "tu n’y arriveras pas, tu n’es pas assez bon… de toute façon", a-t-il réussi à se reconvertir en montant avec succès une boulangerie dans un quartier où il n’en manquait pas ? Comment a-t-il pu convaincre banquiers, sceptiques et fidéliser une clientèle ? Pourquoi Emmanuel Macron est-il président de la République ? Il n’était pas le seul à vouloir réformer la France, avait peu d’expérience et était moins bien financé que ses concurrents. Pourquoi lui ?

Il y a ici autre chose en jeu que les compétences et le savoir-faire. Simon Sinek, expert en management et motivation, a observé comment les leaders inspirent et attirent. Il a fait une découverte que je vais partager avec vous afin que vous puissiez l’utiliser pour booster votre carrière. Selon lui, les leaders inspirants pensent, agissent et communiquent différemment de la plupart des personnes. Ils font même le contraire de ce que font les autres.  Simon Sinek  l’a "codifié" et appelle cela "le cercle d’or" : Quoi > Comment > Pourquoi.

Qu’est-ce qui vous fait vous lever le matin ?

Définissons les termes : chaque personne ou organisation sait ce qu’elle fait, que cela soit son métier, ses produits, son service : c'est le "quoi". Certaines savent ce qui les différencie des autres, leur avantage concurrentiel : c'est le "comment". Mais très peu savent pourquoi elles font ce qu’elles font : le "pourquoi".

Et par "pourquoi", Simon Sinek ne veut pas dire faire du profit ou gagner un salaire. Il explique que l’argent est toujours la conséquence d’un travail, mais pas la finalité. Par "pourquoi", il veut dire : dans quel but travaillez-vous, quelle est votre cause, les valeurs qui vous poussent à agir ?  Et vous, avez-vous déjà réfléchi à cela ? Qu’est-ce qui vous fait vous lever le matin ? Et pourquoi vos services, votre présence intéresserait un client, une entreprise ?

Traditionnellement, notre manière de penser, de communiquer, se fait de l’extérieur vers l’intérieur du cercle d’or.  C’est évident  ! Nous allons du plus concret au plus abstrait. Mais, les personnes inspirantes, attractives, quel que soit leur domaine de compétence, leur niveau d’éducation, pensent, agissent et communiquent de l’intérieur vers l’extérieur. Elles communiquent d’abord par leur pourquoi.

Lire aussi

En si l'on inversait l’ordre des informations ?

Laissez-moi vous donner un exemple. Un candidat pour un emploi a une communication qui s’articule très souvent ainsi :

Je suis un très bon candidat ("quoi"). 

Je suis très compétent, je maitrise l‘anglais, je suis sociable, je suis un très bon commercial,  j’ai 10 ans d’expérience ("comment").

Recrutez-moi.

Si Bertrand avait communiqué de cette manière, cela aurait donné :

Je fais de très bonnes baguettes ("quoi").

Elles sont bio, à seulement 1 euro ("comment")

Vous en voulez une ?

C’est ainsi que les vendeurs, politiciens et la majorité d’entre nous parlons. Nous disons ce que nous savons faire, en quoi nous sommes différents ou meilleurs et nous nous attendons à un certain comportement, un achat, un vote…  "Je suis candidat à la présidentielle, je vais baisser le chômage, augmenter les salaires de 10%. Votez pour moi." C’est une façon de faire qui ne donne pas beaucoup d’inspiration ni d’émotion.

Et si l'on inversait l’ordre des informations ?

Communiquer pour inspirer les autres

Voici un exemple qui illustre la manière dont je vous invite à penser et communiquer afin d’inspirer les autres et vos interlocuteurs, à l’oral ou par écrit.

Dans tout ce que je fais, j’aime qu’il y ait du sens, j’aime apprendre et avoir de l’autonomie. Et je crois que ce sont les clés pour être motivé dans un métier ("pourquoi"). 

Ma manière d’être motivé est d’avoir travaillé pour des entreprises qui ont une raison d’être qui me parle, qui m’ont permis de mieux me connaître, de parfaire mon anglais, de progresser dans mes relations avec les autres et d’acquérir de nombreuses compétences commerciales durant 10 ans ("comment").

Et il se trouve que je suis en recherche d’un challenge actuellement. Cela vous intéresse  ? ("quoi")

Cela n’a rien à voir, n’est-ce pas ?  Et voici comment Bertrand (sans le savoir) a communiqué :

J’ai décidé de changer de voie pour aller vers ma passion de jeunesse en repartant de zéro et de ne plus écouter ceux qui me disaient que j’étais fou. Je crois qu’il est important de faire un métier qui a du sens, on est alors très bon ("pourquoi").

C’est pourquoi je me lève chaque matin avec l’envie de faire la meilleure baguette possible, avec des produits bio, que chaque jour j’écoute mes clients pour prendre en considération leur préférence en étant présent ("comment").

Vous voulez la goûter ?(quoi"). 

Cela prouve que l’on vous sélectionne pour vos compétences, mais qu’on vous choisit pour votre personnalité, vos croyances, vos idées, vos valeurs. Ce qui revient à dire la raison qui dirige vos choix.

Sélectionné pour vos compétences, recruté pour votre personnalité

Je ne fais ici qu’appliquer un principe qui est ancré en nous, dans notre biologie. Vous savez probablement que le cerveau est composé de plusieurs zones : le cortex correspond à la logique, les chiffres, le côté rationnel. Bref,  au quoi et comment de Sinek.  Mais ce n’est pas ce cerveau qui est responsable de nos décisions et comportements. C’est le système limbique, responsable de nos émotions, comme la confiance, la loyauté. C’est le "pourquoi". 

Les compétences parlent au cortex, la personnalité parle au limbique. Et c’est le limbique qui prend la décision de vous recruter ou pas, conforté par le cortex. Cela explique pourquoi parfois, alors que tout semble réunit sur le papier, on ne "sent" pas le job ou le candidat et qu’on préfère passer son tour.

Je vous le répète : on vous sélectionne pour vos compétences, on vous recrute pour votre personnalité et vos "soft skills", c’est à dire vos compétences comportementales.  Trouver votre pourquoi, votre raison d’être, apprenez à mieux connaître ce qui vous pousse à agir dans la vie (vos valeurs)  et vous en tirerez deux bénéfices : 

#1 Mieux se connaître permet de faire de meilleurs choix et limite les brown-out, ces situations où l'on fait un job sans intérêt, juste pour avoir un job et payer les factures. Nous sommes rarement bons dans ces cas-là. Einstein a dit : "Tout le monde est un génie. Mais si on juge un poisson sur sa capacité à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu'il est stupide." 

#2 Mieux se connaître développe votre estime de vous. Et plus on s’apprécie, plus on est convaincant. 

En vidéo

Dis-moi ta couleur, je te dirai qui tu es, Thomas Erikson analyse votre personnalité au travail

Votre challenge

Votre challenge  est désormais de trouver dans un premier temps vos valeurs.

Voici cinq questions pour les trouver : prenez une feuille et écrivez vos réponses.

#1 Qu’est ce qui vous met en colère ? Trouvez 3 raisons.

#2 Pensez à quelques personnes que vous admirez et indiquez pourquoi vous les admirez ?

#3 Qu’est-ce qui est le plus important pour vous dans la vie ? La deuxième chose plus importante ? La troisième ?

#4 Si vous pouviez donner 3 valeurs à un enfant qui puissent le guider pour être heureux, quelles seraient-elles ?

#5 Identifiez quelque chose de concret qui vous est précieux. Qu’est-ce qui fait que c’est si précieux pour vous ? 

Il va y avoir des recoupements. Ce sont vos valeurs, ce qui est important pour vous.

Maintenant, trouvez un job, une entreprise qui "matche" avec vos valeurs, et vous serez inspirés et inspirants. Et n’oubliez pas, pour toucher l’émotionnel, commencez par parler de vos valeurs, de votre – pourquoi - ou de votre raison d’être si vous la connaissez. 

> Retrouvez les conseils de François Thibault sur son blog FT Conseil et sur sa chaîne Youtube

> Retrouvez l'épisode 1 : Vous êtes en transition professionnelle : voici les 5 leviers sur lesquels vous devez vous appuyer

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter