C’est la journée "J’aime ma boîte", et pourtant... l'affection des salariés pour leur entreprise continue de baisser

C’est la journée "J’aime ma boîte", et pourtant... l'affection des salariés pour leur entreprise continue de baisser

Emploi
DirectLCI
ÉTUDE - A l’occasion de l’opération "J'aime ma boîte", ce jeudi, un sondage montre que les salariés sont de moins en moins attachés à leur entreprise au fil des années.

Elle appelle ça "la Saint-Valentin des entreprises". Car elle a voulu que ce soit un peu leur fête ce 18 octobre. Que les salariés disent "leur amour à leur boîte".  


Ce jeudi, peut-être ne le saviez-vous pas, mais c’est la Fête des entreprises, aussi appelée "J'aime ma boîte", une opération lancée en 2003 par Sophie de Menthon, fondatrice du mouvement patronal Ethic (Entreprise à taille humaine, indépendantes et de croissance). Pour l’occasion des évènements sont organisés dans les entreprises, à Paris ou en province, avec un but : fédérer salariés et entrepreneurs le même jour, en partageant des moments de convivialité.

Les Français de moins en moins attachés à leur boîte...

L'opération de déclarations enflammées a aussi été lancée sur les réseaux sociaux. 

Mais l'opération ne semble pas faire que des adeptes.

Révélateur d'un mouvement ? Une enquête Opinionway est aussi publiée à l’occasion de cette journée "J'aime ma boîte". Et elle fait un peu retomber le soufflé de ce grand élan d’amour. En effet, les résultats laissent apparaître, comme le rapporte le Figaro dans son édition de jeudi, que l’attachement des Français pour leur entreprise n’a jamais été aussi faible depuis la création de cette manifestation : certes, ils sont une nette majorité (62%) à dire l’aimer. Mais ce chiffre était de 69% l’an dernier... Et de 79% en 2005 et 2008. Et plus l’entreprise est grande, plus ce désamour augmente. 


Renverser la tendance ne sera pas si facile : il apparaît que les démarches de l’entreprise en faveur de bien-être au travail, ou d’environnement n’ont aucun effet sur l’attachement des salariés à leur boite. 

En vidéo

Alors, heureux ? Quand l'injonction du bonheur surgit au travail

Un bon point cependant : si les salariés n’aiment pas spécialement "leur" entreprise, ils disent aimer l'entreprise au sens large. Sans (trop) de surprise, là encore, l'attachement n'est pas le même suivant  les affinités politiques ; ceux qui disent aimer leur entreprise sont 85% à se déclarer proche de la droite, les partisans de gauche ne sont que 60%. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter