Comment les réseaux sociaux ont bouleversé les pratiques des recruteurs

Emploi

RECRUTEMENT 3.0 - Dans son 10e baromètre Sourcing cadres, l’Apec décrypte les évolutions des pratiques de recrutements et les nouvelles approches développées par les responsables RH depuis quelques années.

53%. Plus d’un recruteur sur deux utilise aujourd’hui les réseaux sociaux pour recueillir des candidatures dans son processus de recrutement. Voilà une donnée qu’il faut désormais avoir en tête. C’est ce que révèle le dernier baromètre sur les méthodes de recrutement des cadres de l’Apec, agence pour l’emploi des cadres, publié ce jeudi. 

Car en 10 ans, les méthodes de recrutement ont quelque peu évolué. En pleine guerre des talents qui entraîne une pénurie de main d'oeuvre dans ce secteur, les responsables RH doivent en effet diversifier les moyens de toucher les cadres et aller les chercher là où ils sont. 

Voir aussi

L'utilisation des réseaux sociaux multipliée par 4

Il reste cependant quelques fondamentaux : l’offre d’emploi, la candidature spontanée et le réseau relationnel restent les trois pratiques les plus utilisées par les recruteurs.  L’offre d’emploi connaît d’ailleurs un niveau record : 89% des recruteurs en ont diffusé une l’an dernier, contre 81% dix ans plus tôt. Cette hausse montre que la transparence du marché de l’emploi se renforce toujours plus, rognant le marché "caché", c’est-à-dire le recrutement via les relations. Ce dernier a été divisé par deux sur la même période.

La candidature spontanée reste de son côté au 2e rang des moyens les plus utilisés pour recruter. Mais elle enregistre une baisse progressive pour atteindre 58 % en 2018, "loin des niveaux de 2009 ou 2011 liés à l’afflux de candidatures dû au contexte de récession économique", note l'étude. A la 3e place, le réseau de contact du recruteur, à 55 %.

Mais ces méthodes classiques sont challengées par l’arrivée d’une autre pratique, le recours aux réseaux sociaux, comme Linkedin et Viadeo. En 10 ans, elle a été multiplié par 4, pour atteindre 53 % en 2018 contre 12 % en 2008. Dans le détail, la part des postes pourvus grâce aux réseaux sociaux est plus importante dans les entreprises de 100 à 249 salariés (16 %), dans les activités informatiques (31 %), l’ingénierie - R&D (15 %) et dans les services divers aux entreprises (14 %). 

En vidéo

Recrutement : ces entreprises qui forment elles-mêmes leurs employés

Nouveaux usages

Les réseaux sociaux ont également fait naître de nouveaux usages, comme la candidature simplifiée qui permet de répondre à une offre de façon simple et rapide : en 2018, près de la moitié des entreprises ayant utilisé les réseaux sociaux a donné cette possibilité aux candidats pour postuler. Mais cela ne fait pas pour autant oublier les outils "traditionnels" de sélection : la lettre de motivation reste plébiscitée par 8 recruteurs sur 10 et l’entretien en face à face demeure une valeur sûre puisque lors de leur dernier recrutement de cadre, les entreprises ont rencontré en moyenne 4 candidats en entretien.

Comment, ensuite, attirer les candidats, dans un marché qui ne penche pas en leur faveur ? Les entreprises ne sont pas en position de force et doivent tout faire pour séduire les futurs collaborateurs. Elles ont notamment pris conscience de la nécessité d’avoir une marque employeur forte et cohérente et la vitrine des réseaux sociaux est désormais indispensable. De leur côté, les cadres, qu’ils soient ou non en recherche, entretiennent activement leur réseau, notamment via justement les réseaux sociaux. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter