Coronavirus : Vallourec supprime plus de 1 000 postes, dont 350 en France

La société Vallourec va supprimer 350 emplois en France.

EMPLOI - Durement frappé par la crise du coronavirus, l'industriel Vallourec a annoncé ce mercredi la suppression de plus d'un millier de postes, dont 350 en France. L'usine de Seine-Maritime va notamment fermer ses portes.

"C'est un véritable choc pour notre territoire". Dans un communiqué, le député (LREM) de Seine-Maritime, Damien Adam, s'est élevé contre la décision de Vallourec de fermer son usine à Déville-les-Rouen. Le groupe industriel, endetté et gravement frappé par la crise, a annoncé ce mercredi la suppression d'un millier de postes, dont 350 en France. Ce dégraissage s'accompagne donc de la fermeture de l'un de leur site français. Damien Adam estime que cela concerne "près de 190 salariés" et se dit déterminé à "tout faire" pour que la manufacture "retrouve une activité à vocation industrielle reprenant un maximum d'emplois". Cette nouvelle "fragilise un peu plus l'écosystème industriel de la Métropole" de Rouen, s'est, de son côté, désolé son président Bertrand Bellanger. 

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Une situation économique difficile

Le chiffre d'affaires de Vallourec a chuté d'un tiers, à 716 millions d'euros, lors du troisième trimestre. La perte nette s'est également creusée à hauteur de 69 millions d'euros (contre 60 millions un an auparavant). Le groupe a toutefois annoncé le renouvellement pour cinq ans de son contrat cadre avec Total, venant après l'extension en juillet du partenariat avec Petrobras. Une véritable bouffée d'air pour la société. Malgré tout, la demande sur les marchés du pétrole et du gaz a subi une très forte baisse dernièrement, rendant l'avenir économique de la firme "très incertain".

 Le président du directoire du groupe industriel, Edouard Guinotte, a par ailleurs souligné que "les négociations avec les créanciers commencent juste". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"On est ici comme des mendiants, en train de vous supplier" : Macron interpellé durant son discours sur les Harkis

EN DIRECT - La crise des sous-marins au menu d'un Conseil de défense à l'Elysée

Sous-marins : le contrat américain meilleur que le français ?

Emmanuel Macron a-t-il "dépensé entre 5 et 7 milliards d'euros en quinze jours" ?

Crise des sous-marins : après cinq jours de silence, l'Union européenne fait bloc derrière la France

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.