Coronavirus : la réforme de l'indemnisation du chômage reportée au 1er septembre

Les contrôles sont toujours effectués en interne au sein de Pôle emploi.
Emploi

Toute l'info sur

Réforme du code du travail

EMPLOI - La réforme de l'indemnisation du chômage, qui devait entrer en vigueur le 1er avril, va être reportée au 1er septembre, a annoncé la ministre du Travail Muriel Pénicaud ce lundi.

Les réformes gouvernementales ne sont pas épargnées par le coronavirus. En raison de la crise sanitaire, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a annoncé ce lundi le report au 1er septembre – au lieu du 1er avril - de la réforme de l'indemnisation du chômage.  

"Les règles ne changent plus au 1er avril, je publierais un décret bientôt", a déclaré sur BFMTV la ministre. Muriel Pénicaud a annoncé également la mise en place d'un "système similaire au chômage partiel" pour les personnes employées à domicile (assistantes maternelles, femmes de ménage...). Elles recevront 80% de leur salaire par l'employeur, qui sera remboursé par le Cesu.

Lire aussi

"Une réforme lancée dans un contexte qui n'était pas la crise d'aujourd'hui"

Ces décisions font suite à une réunion entre la ministre du Travail et les partenaires sociaux qui s'est tenue vendredi à l'Elysée. Une réunion au cours de laquelle les syndicats avaient réclamé l'abandon du texte. "C'est une bonne réforme (mais) elle a été conçue et lancée dans un contexte qui n'était pas le contexte de crise d'aujourd'hui", avait reconnu vendredi Muriel Pénicaud.

Cette réforme doit durcir le calcul de l'allocation pour les "permittents", ces travailleurs qui alternent contrats courts et périodes de chômage. Ces derniers sont nombreux dans les secteurs les plus touchés par la crise, comme le tourisme, la restauration ou l'événementiel. Si l'indemnisation est reportée ce lundi, le premier volet de la réforme, lui, est en vigueur depuis novembre. Il durcit notamment l'ouverture des droits (avoir travaillé six mois sur les 24 derniers contre quatre sur 28 auparavant) et de leur rechargement (passé d'un mois à six mois de travail).

Dimanche, Muriel Pénicaud avait déjà indiqué sur LCI que deux millions de salariés seraient placés en chômage partiel à partir de ce lundi.

En vidéo

Coronavirus : 2 millions de salariés en chômage partiel

Toutes les infos sur l'épidémie en cliquant ici.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent