Pertes d’exploitation : le geste du Crédit Mutuel envers ses entreprises clientes

Pertes d’exploitation : le geste du Crédit Mutuel envers ses entreprises clientes
Emploi

ASSURANCE - Le groupe bancaire mutualiste Crédit Mutuel a annoncé vouloir verser au total 200 millions d'euros à ses clients professionnels assurés contre les pertes d'exploitation pour compenser une partie du manque à gagner liée à l'épidémie de coronavirus. Et ce bien que le risque de pandémie ne ne soit pas prévu dans les contrats.

Comme les banquiers, ils ont mauvaise presse. Et pourtant, ils veulent montrer qu’ils mettent la main à la pâte, eux aussi.

Le groupe bancaire mutualiste Crédit Mutuel et sa filiale CIC ont annoncé mardi vouloir verser au total 200 millions d'euros à leurs clients professionnels assurés contre les pertes d'exploitation, afin de compenser une partie du manque à gagner lié à l'épidémie de coronavirus. Un geste consenti "face à l'urgence de la situation", car contractuellement "les garanties pertes d'exploitation ne (sont) pas applicables aux circonstances actuelles", fait savoir le groupe dans un communiqué. 

Ainsi, les Assurances du Crédit Mutuel et CIC Assurances proposent à leurs clients ayant souscrit une assurance multirisque professionnelle avec perte d'exploitation une prime de relance mutualiste, forfaitaire et immédiate". Cette prime prendra la forme d'un versement correspondant à une estimation forfaitaire de perte de revenus de chaque secteur économique pendant cette période. "D'un montant moyen de 7.000 euros, cette prime de relance mutualiste, comprise entre 1.500 et 20.000 euros, mobilisera près de 200 millions d'euros", est-il précisé.  Cette prime, qui sera versée à partir de début mai, sera financée sur le résultat du groupe et sur ses fonds propres.

Ainsi, à titre d'exemple, un restaurateur affichant un chiffre d'affaires annuel de 240.000 euros touchera une prime de 11.500 euros. Un coiffeur au chiffre d'affaires annuel de 90.000 euros touchera lui 7.000 euros, selon les chiffres fournis par le groupe bancaire.

"Chaque assuré concerné sera contacté dans les prochains jours par son chargé de clientèle, avec pour objectif de procéder au versement des premières primes dès début mai", précise encore le Crédit Mutuel, qui assure ainsi vouloir soutenir − entre autres − les artisans, commerçants, professionnels et PME. 

Un geste pour répondre à des critiques de clients et faire preuve de solidarité : le risque de coronavirus, inconnu jusqu'alors, n'étant en effet pas inscrit dans les contrats, techniquement, les contrats d'assurances ne prévoyaient rien pour couvrir ce genre de dégâts.

Lire aussi

Une aide spéciale pour le secteur du tourisme

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Les assureurs français avaient annoncé la semaine passée un fonds d'investissement de 1,5 milliard d'euros pour financer les entreprises une fois la crise terminée. La Fédération de l'assurance, réunie mardi en Conseil exécutif, a décidé de dédier jusqu'à 10% de ce programme d'investissement, soit 150 millions d'euros, au secteur du tourisme.

"Le secteur du tourisme contribuera pleinement au redémarrage économique de notre pays et nous souhaitons le soutenir à travers notre programme d'investissement", a fait savoir Florence Lustman, présidente de la Fédération française de l'assurance, dans un communiqué. Au total, l'effort des assureurs pour soutenir l'économie est désormais de l'ordre de 3,2 milliards d'euros.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent