Coronavirus : santé, agroalimentaire, transports... Ces secteurs qui recrutent malgré la crise

Coronavirus : santé, agroalimentaire, transports... Ces secteurs qui recrutent malgré la crise

RECRUTEMENT - De nombreux secteurs d'activité vivent une période très difficile en raison du confinement et de la crise du Covid-19 qui sévit depuis de longues semaines. Pourtant, certains secteurs, notamment ceux "en première ligne" face à l'épidémie, continuent de recruter.

En cette période de confinement, qui devrait prendre fin le 11 mai prochain, de nombreux secteurs sont durement touchés par la crise économique causée par l'épidémie de Covid-19. Les déclarations d'embauches en CDI ou CDD de plus d'un mois ont plongé de 22,6% en mars, à environ 6,1 millions, soit une "baisse mensuelle historique", selon les chiffres publiés cette semaine par l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale (ACOSS).

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Malgré cette crise, certains secteurs continuent de recruter. Ainsi, sur un panel d'une quinzaine de sites, le nombre d'offres publiées du 10 au 16 avril "remonte à 80% du niveau pré-confinement" quand il n'atteignait que 60% au cours des trois dernières semaines, d'après la synthèse hebdomadaire de la DARES (service de statistiques du ministère du Travail). Un redressement "fortement tiré par le domaine médical".

Lire aussi

3 500 recrutements en avril dans les secteurs essentiels

"Les secteurs qui manifestent le plus de besoins de recrutement en ce moment sont logiquement ceux en première ligne face à la crise sanitaire : le domaine de la santé, l'action sociale et l'aide à la personne. Puis, en deuxième ligne, il y a ceux qui contribuent à la chaîne alimentaire, comme le commerce alimentaire, l'industrie agroalimentaire et l’agriculture", explique à l’AFP la directrice des services aux entreprises de Pôle emploi.

Sur la plateforme mobilisationemploi.gouv.fr, lancée début avril par Pôle emploi et qui rassemble les offres dans les secteurs "essentiels", à savoir la santé, l'agroalimentaire, les transports, la logistique, l'aide à domicile ou encore les télécommunications, plus de 13 000 offres d'emploi étaient disponibles vendredi. Du 2 au 17 avril, la plateforme a même permis près de 3 500 recrutements sur 5 000 offres clôturées, avec un "équilibre relatif" entre les CDD et contrats saisonniers d'un côté, et les CDI de l'autre, a indiqué Pôle emploi à l'AFP.

40% d'offres en moins pour les emplois de cadres

Ces derniers jours, l'Association pour l'emploi des cadres (APEC) soulignait une baisse globale de 40% du nombre des offres d'emploi de cadres en un mois. De son côté, le ministère du Travail note qu'il est revenu à 68% de son niveau d'avant crise, grâce notamment à l'informatique. 

Saclay, une filiale du groupe Iliad spécialisée dans les services informatiques, a ouvert une soixantaine de postes, principalement en CDI, avec une dizaine d'entre eux déjà pourvus. A noter que les domaines de la data, la cybersécurité ou encore le juridique sont également pourvoyeurs d'emplois.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

AstraZeneca : "Un crève-cœur" pour ces médecins contraints de jeter des doses inutilisées

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Réouverture progressive : quelle pourrait être la situation épidémique mi-mai ?

Lire et commenter