Assurance-chômage : l'application de la réforme à nouveau repoussée de 3 mois

Photo prise le 3 janvier 2019 à l'agence pôle-emploi de Montpellier.

CORONAVIRUS - La réforme de l'assurance chômage, initialement reportée au 1er janvier, vient d'être à nouveau reportée de trois mois, soit au 1er avril 2021, suite à la recrudescence de l'épidémie.

A l'issue d'une conférence sociale à Matignon ce lundi, les partenaires sociaux ont annoncé que l'application de la délicate réforme de l'assurance-chômage allait être à nouveau reportée de trois mois, soit jusqu'au 1er avril 2021. 

 

Les syndicats réclament l'abandon de la réforme. "Même si elle est décalée, le gouvernement considère cette réforme utile alors que pour nous elle est punitive", a lancé François Hommeril (CFE-CGC). Cyril Chabanier (CFTC) le rejoint en jugeant ce report "complètement inadapté". "Cette réforme doit être annulée", affirme-t-il. 

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Le gouvernement "n'entend pas renoncer" à la réforme

Mais, le gouvernement "n'entend pas renoncer" à cette "réforme majeure", a immédiatement contesté Jean Castex. Le premier ministre dit vouloir mener à terme "toutes les réformes qui ont pour objectif de transformer, de moderniser notre pays, de le rendre plus fort et plus juste", tout en soulignant que "plus que jamais le dialogue, la concertation sont indispensables." 

La ministre du Travail Elisabeth Borne, invitée sur LCI ce lundi matin, précise en effet que le gouvernement refuse de remettre en cause la "philosophie" de la réforme, mais est prêt à en modifier certains paramètres.

Lire aussi

La réforme prévoit notamment un durcissement de l'indemnisation, accusée de ne pas assez inciter à reprendre un emploi, ainsi qu'un "bonus-malus" sectoriel pour pénaliser les entreprises qui abusent des contrats courts. L'exécutif avait déjà accepté en juillet de la suspendre jusqu'au 1er janvier 2021. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 133.000 manifestants en France selon l'intérieur, 500.000 selon les organisateurs

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Combien de convives autour de la table pour Noël et le jour de l'An ?

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Lire et commenter