Crise du Covid-19 : les offres d'emplois retrouvent leur niveau d'avant-confinement

Crise du Covid-19 : les offres d'emplois retrouvent leur niveau d'avant-confinement
Emploi

CONJONCTURE - Après avoir chuté de 53% entre février et mars 2020, les offres d'emploi sont reparties à la hausse, à hauteur de 75% ces trois dernières semaines, indique une étude Randstad dévoilée ce lundi 13 juillet.

En ces temps difficiles, où les bonnes nouvelles se font rares, il faut savoir apprécier celles qui se présentent, un peu sans prévenir. Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a en effet annoncé 800.000 destructions d'emplois d'ici la fin de l'année. C'était le 10 juin 2020. Mais ce lundi 13 juillet, sans que cela ne remette en rien en cause cette sombre perspective, l'entreprise Randstad, spécialisée dans l'intérim et les ressources humaines, publie une étude, dévoilée par  Le Parisien, selon laquelle, durant les trois dernières semaines de juin, le marché de l'emploi a retrouvé une vigueur comparable à celle d'avant le confinement. Une heureuse surprise.

Lire aussi

Rappelons cependant qu'en trois semaines, entre le 28 février et le 20 mars 2020, le nombre d'offres d'emploi en France s'était littéralement effondré (-53%). L'étude souligne qu'ensuite, un mouvement inverse s'est enclenché sur les trois dernières semaines de mai, offrant une hausse de 75%, qui s'est poursuivie sur les trois dernières semaines de juin,  jusqu'à atteindre, sur la seule semaine du 29 juin au 3 juillet, le chiffre impressionnant de 148.295 offres d'emploi publiées.

Commerciaux, agents immobiliers, ou développeurs informatiques... des métiers prisés

Dans ce contexte de reprise, certaines professions ont forcément été plus sollicitées que d'autres. En premier lieu desquelles les techniciens de maintenance, avec une augmentation de 15% du nombre d'annonces les concernant. Suivent le métier de commercial, celui de conducteur poids lourds, puis celui d'infirmier, dont la situation de pénurie était, du reste, antérieure à la crise du Covid-19. Les agents et négociateurs immobiliers sont, eux aussi, comme les développeurs informatiques en Île-de-France, plus spécifiquement prisés.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Randstad indique toutefois que cette hausse prometteuse demeure à un niveau inférieur à celui de juin 2019. Il n'empêche : la tendance est censée se poursuivre en juillet et en août, le marché de l'emploi restant en retrait de 25 % par rapport à l'année dernière, malgré la crainte d'une seconde vague déjà plusieurs fois exprimée par les autorités. AInsi, malgré la casse annoncée à partir de septembre, l'étude voit dans cette soudaine embellie un "signe que les entreprises repartent à la conquête des parts de marché et que les chaînes logistiques se réactivent". Ce n'est pas rien.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent