CV, compétences, manière de postuler : ce qu'attendent les recruteurs en 2019

CV, compétences, manière de postuler : ce qu'attendent les recruteurs en 2019
Emploi

CONSEILS - Une étude du site d'emplois et de recrutement HelloWork fait le point sur les nouvelles pratiques des recruteurs. De quoi en tirer des enseignements pour la recherche d’emploi.

Comment se porte et se passe le recrutement en 2019 ? Comment se rencontrent recruteurs et candidats ? Une étude dévoilée ce mardi par HelloWork , intitulée "Le recrutement et la recherche d’emploi en 2019", fait le point sur le sujet. Ce qui permet d’en tirer, en tant que candidat, quelques enseignements très pratiques. 

Bon à savoir tout de même : le marché se tend. Que ce soit du côté des candidats ou des recruteurs, le processus de recrutement est jugé plus compliqué qu’avant. Les recruteurs trouvent que les candidats sont de plus en plus sollicités, et les seconds, eux, que les premiers deviennent plus exigeants sur les compétences. Chaque camp a l’impression qu’au final, c’est l’autre qui a les cartes en main.  Il est vrai que, des deux côtés, s’opère un premier tri très fort. Un candidat passe entre une à trois minutes pour lire une offre d’emploi, tandis que le recruteur surprime un CV sur deux en première lecture.

En vidéo

Recruter autrement : la fin de l'entretien d'embauche

Six conseils aux candidats

L’étude permet d’avoir une vision assez précise de ce que privilégient les recruteurs. Et d’en tirer plusieurs orientations :

  • 1Faites votre CV en une page

    N'en faites pas trop : ce modèle a toujours la préférence de 62% des recruteurs. Et rappelez-vous que si 35% d’entre eux disent ne pas avoir de préférence, ils ne sont que… 3% à valider le CV en plusieurs pages. 

  • 2N’oubliez pas la lettre de motivation

    Elle n’a pas, contrairement à ce que l’on peut entendre, totalement disparue. 41% des recruteurs disent même la lire systématiquement, quand 45% le font "parfois". Pour sélectionner le candidat, elle est jugée "importante", voire "très importante" pour 48% des recruteurs.

  • 3Soignez la candidature

    Pour les recruteurs, une bonne candidature consiste d’abord en des expériences détaillées et chiffrées (pour 87% d’entre eux), un CV moderne, clair et esthétique (50%), et une lettre de motivation personnalisée (46%). A l’inverse, un manque de visibilité (pour 78% des recruteurs), des fautes d’orthographe (71%), des expériences différentes de celles demandées (44%) feront basculer votre candidature dans la case des recalés. 

  • 4Ne relâchez rien avant l’entretien

    Cette première sélection passée, ne relâchez surtout rien : les entretiens restent le moment clé du recrutement. Au point que pendant les entretiens, une majorité des recruteurs se fait accompagner par un collaborateur de l’équipe concernée, et le candidat va, en moyenne, passer deux entretiens avant d’être recruté (pour 55% d’entre eux), voire trois (32%). Quatre ou cinq entretiens sont assez rares (4% et 1%). 

  • 5Soignez les soft skills (et évitez d’être nonchalant)

    De l’avis des recruteurs, c’est ce qui va faire la différence : 65% des recruteurs jugent les soft skills (c'est-à-dire les "compétences émotionnelles", voire les qualités humaines intrinsèques qui font la personnalité d'un individu) très importantes ou assez importantes (31%). Ils plébiscitent aussi la capacité à travailler en équipe (57%), le respect (40%), et l’autonomie (32%). 


    A l’inverse, les pires défauts des candidats en entretien, aux yeux des recruteurs, sont la nonchalance (70%), le côté "arrogant ou trop sûr de lui" (69%), le manque d’hygiène (62%), l’incapacité à répondre à certaines questions ou les réponses à côté (47%),  ou encore, à 38%, la méconnaissance de l’entreprise à laquelle il postule (38%). 

  • 6Et la question piège ?

    La question piège semble presque un mythe, en tout cas côté recruteurs : seuls 27% disent en sortir une lors d’un entretien. Les candidats n’auraient-ils pas la même définition ? De leurs côté, ils sont 44% à indiquer y avoir eu droit…  

Voir aussi

> Enquête réalisée par HelloWork entre juillet et septembre 2019, via un questionnaire en ligne auprès d’un échantillon de 3 161 individus représentatif de la population active.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter