Dépanneurs, plombiers, indépendants... Ces métiers qui échappent aux règles du confinement

Dépanneurs, plombiers, indépendants... Ces métiers qui échappent aux règles du confinement

POUR EUX, LE QUOTIDIEN CONTINUE - Garagistes, plombiers, concierges, éboueurs, vétérinaires, ... Autant de professions indispensables pour répondre aux besoins indispensables des Français. Dans quelles conditions travaillent-ils ? Nos reporters ont suivi quelques-uns d'entre eux.

Toute la France vit depuis mardi midi en état de confinement... ou presque. Car les dégâts des eaux, les pannes de chauffe-eau ou des voitures et les urgences vétérinaires n'attendent pas. En France, une sorte de chaîne solidaire professionnelle a vu le jour. Certains "bravent" les règles de confinement annoncées lundi 16 mars par Emmanuel Macron pour aller travailler. Car si les soignants sont mobilisées en masse pour porter assistance et soigner les personnes atteintes du coronavirus, d'autres secteurs d'activité sont aussi primordiaux pour le quotidien des Français.

Il s'appellent Eric, Balbina, Ilkam, Bernard, Lucile, Claude et sont plombier, femme de ménage, garagiste, éboueur vétérinaire et chauffeur de taxi. Leur présence est indispensable pour répondre aux urgences et ils en sont conscients. "Par temps d'épidémie, si le ménage n'est pas fait, ça craint", estime Balbina, femme de ménage dans une copropriété aux caméras du JT de TF1.

Toute l'info sur

Le 20h

Lire aussi

"Imaginez une famille de cinq personnes avec des toilettes bouchées", plaide Eric, qui intervient sur les urgences de plomberie. "Les soignants, les taxis, les livreurs, toutes les personnes qui ont un véhicule peuvent toujours tomber en panne. Nous restons ouverts et sommes là pour les aider", soutient Ilkam, qui répare les véhicules avec son père.

En vidéo

Shutdown : 800 000 fonctionnaires au chômage technique

Si certaines professions poursuivent leur quotidien, d'autres ont demandé au gouvernement d'intervenir afin de suspendre leurs activités professionnelles, en raison des risques sanitaires encourus. C'est le cas des organisations professionnelles du déménagement qui ont demandé jeudi que soient interdits "de toute urgence" les déménagements mettant en relation directe déménageurs et clients, dans une lettre adressée au secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari. 

"La profession du déménagement constate unanimement que les conditions de travail de nos salariés ne permettent pas de garantir en permanence le respect des gestes barrières", affirment dans ce courrier Thierry Gros, président de la Chambre syndicale du déménagement, et Christophe Dicostanzo, président du Conseil métier déménagement au sein de l'OTRE, l'organisation patronale des PME du transport routier.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?

EN DIRECT - Covid-19 : l'Italie annonce les premiers vols "Covid-free" entre Europe et États-Unis

EN DIRECT - Election US : Trump appelle ses partisans à "inverser" le résultat, Biden lui répond

"Papy et mamie dans la cuisine" à Noël : torrent d'indignation après le conseil du Pr Salomon

"Un chagrin presque insupportable" : Meghan Markle évoque sa fausse couche dans une poignante tribune

Lire et commenter