Droits aux allocations chômage en cas de démission : comment va fonctionner le dispositif ?

Emploi

Toute L'info sur

Le 20h

JT 20H – Comme Emmanuel Macron l’avait promis durant la campagne présidentielle, les salariés qui démissionneront de leur emploi seront indemnisés par l'assurance chômage à partir du 1er novembre, sous certaines conditions,Mais que sait-on des modalités de cette nouvelle mesure ?

Quitter un emploi pour se reconvertir ou créer une entreprise devrait désormais être un choix un peu moins difficile à prendre pour les salariés. Promesse de campagne d’Emmanuel Macron, un salarié démissionnaire pourra en effet toucher des indemnités comme n’importe quel chômeur à partir du 1er novembre prochain. Des centaines de milliers d’employés sont potentiellement concernés. 

Mais afin de limiter les coûts pour l’assurance chômage, ce nouveau dispositif ne sera finalement accessible qu’à certaines conditions, plutôt drastiques. Selon les informations de TF1, pour qu’un démissionnaire touche des indemnités, il faudra ainsi qu’il ait travaillé en continu pendant les 5 dernières années minimum. Il devra également présenter un  dossier de reconversion solide, car ce projet nécessitera d’être validé par une commission spécialisée. Le décret complet devrait être publié au Journal officiel dans les jours qui viennent.

"La contrainte budgétaire est en train de l'emporter"

Cette mesure devrait coûter environ 300 millions d’euros à l’assurance chômage. Mais, selon Mathieu Plane, économiste à l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), "la contrainte budgétaire est en train de l’emporter, car même si cette indemnité existera, elle sera donc soumise à des conditions assez difficiles".

Qu’importe pour les employés, qui voient d’un bon œil l’arrivée de cette nouvelle mesure. "Cela va peut-être inciter les patrons à être plus sympathiques avec leur salariés", espère une employée interrogée par TF1, tandis qu’une autre se satisfait de "ne plus être pieds et poings liés".

Lire aussi

Dès la semaine prochaine, le site www.demission-reconversion.gouv.fr sera lancé pour répondre aux interrogations des démissionnaires.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter