Emploi : pour la moitié des DRH, le (mauvais) niveau d'orthographe justifie d'écarter une candidature

Emploi : pour la moitié des DRH, le (mauvais) niveau d'orthographe justifie d'écarter une candidature

ENQUÊTE - Un sondage dévoilé par Le Parisien ce lundi confirme que les fautes dans un CV ou une lettre de motivation jouent, pour un recruteur sur deux, dans la mise à l'écart de candidats.

En matière de recherche d'emploi, la forme serait donc aussi importante que le fond. C'est en tout cas ce que tend à confirmer un sondage OpinionWay réalisé pour Mon coach Bescherelle selon lequel, pour la moitié des DRH (52 %), le niveau en expression écrite a pu jouer dans la mise à l’écart d’une candidature. Dans le même esprit, ces derniers sont 44 % à reconnaître que le faible niveau à l'écrit d’un collaborateur a pu "susciter des remarques" et 15 % que de telles lacunes ont pu "freiner une promotion", poursuit l'enquête menée auprès de plus de 200 DRH et dévoilée ce lundi par Le Parisien.

Plus généralement, 99 % des recruteurs estiment qu'une bonne expression à l’écrit est un critère important quand on recherche un emploi mais aussi une fois embauché. Ainsi, plus de neuf employeurs sur dix (92 %) estiment que des faiblesses à l'écrit peuvent impacter l’image de l'entreprise.

Lire aussi

En vidéo

Les fautes d'orthographe des politiques

78% des salariés font des fautes d'orthographe

"Quelqu’un qui écrit comme ça se prononce, ça nous fait un peu peur !", détaille au Parisien Nadia Bouya, responsable de marque chez Aliscom, ajoutant que "c'est clairement un critère de sélection". Et de poursuivre : "Lors de la phase de recrutement, si le candidat a un blog ou un compte Instagram, on repère s’il fait ou non des fautes". 

Le sujet est d'ailleurs si important, que de plus en plus d'entreprises proposent désormais des formations à leurs équipes tandis que plus de la moitié de DRH (54 %) y songent pour certains salariés. Et à en croire un autre chiffre mis en évidence par l'étude, ce n'est pas vraiment du luxe : trois salariés sur quatre (78%) feraient en effet très régulièrement des fautes d'orthographe. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Confinement dans le Pas-de-Calais, nouveaux départements sous vigilance... Ce que devrait annoncer Jean Castex ce jeudi

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 25.000 nouveaux cas ces dernières 24 heures

"Surveillance renforcée" : ces nouveaux départements qui pourraient basculer ce soir

Restaurants : les solutions envisagées pour les rouvrir

Allocations Pôle Emploi : trois cas pour comprendre le nouveau calcul

Lire et commenter