Eolien, transports électriques, rénovation énergétique... quels sont les emplois verts de demain ?

Eolien, transports électriques, rénovation énergétique... quels sont les emplois verts de demain ?
Emploi

QUELLES PERSPECTIVES ? - Entre 600 et 900 emplois verts pourraient être créés d’ici 2050. L'opportunité de changer de vie, d'évoluer dans un environnement plus valorisant, voire plus rémunérateurs.

Ils travaillent dans l'énergie, la rénovation ou encore l'isolation. A l'heure de l'urgence écologique, Emmanuel Macron s'est engagé à lancer un plan pour la reconstruction économique. "Il nous faut créer de nouveaux emplois en investissant dans notre indépendance technologique, numérique, industrielle et agricole", a annoncé le chef de l'Etat dans son discours prononcé depuis l'Elysée, dimanche 14 juin. Une industrie verte qui émerge. En effet, les caméras du JT de TF1 sont parties à la rencontre de Handy, Ludovic, Jérémy et Jérôme. Leur point commun ? Ils travaillent dans un secteur d'avenir.

Le secteur de l'énergie éolienne, par exemple, représente 18.000 emplois sur le territoire français. Un chiffre en hausse de 14% depuis 2016. Dans le milieu des transports électriques aussi, la demande ne cesse de croître. D’ici 2050, ce sont entre 600 et 900 emplois verts qui pourraient être créés.

En vidéo

Demain : de nouvelles techniques pour produire plus d'énergie renouvelable

D'ici 2028, il faudrait installer 2 gigawatts de panneaux solaires par an, contre seulement 1 gigawatt actuellement, ainsi que 1,8 gigawatt en éolien, contre 1,3 gigawatt en 2019. La profession réclame une réduction des délais de traitement administratif,  un encadrement de l'instruction des recours, un relèvement, "de façon juste",  de la taxe carbone sur les énergies fossiles. Côté éolien en mer, le premier chantier de Saint-Nazaire a démarré, pour une ouverture en 2022, 10 ans après son attribution.

Toute l'info sur

Le 20h

Pour d’autres, les emplois liés à l’environnement représentent une opportunité de changer de vie. Jérémy Colon Ferreira, qui était jusqu’ici un agent de voirie, travaille aujourd’hui dans une entreprise d’isolation thermique où il a été formé. Pour lui, c’est un travail plus valorisant. "J'ai fait plein de travail, et là, j'espère trouver ma voie, confie-t-il. Le travail d'isolation me plaît bien."

Et si certains secteurs se développent, la main d'oeuvre peut se faire rare, d'où des salaires avantageux.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent