Envie de vous expatrier pour doper votre carrière ? Découvrez le classement des pays les plus attractifs

Envie de vous expatrier pour doper votre carrière ? Découvrez le classement des pays les plus attractifs
Emploi

A L'ÉTRANGER - HSBC publie ce mercredi la 11e édition de son enquête Expat Explorer, qui porte sur les destinations privilégiées par les expatriés pour mener une carrière internationale.

Si l’on veut mener une carrière internationale, dans quel pays est-il préférable d’aller ? Attention, le chauvinisme français en prend un peu pour son grade. HSBC publie en effet ce mercredi la 11e édition de son enquête Expat Explorer, sur les destinations privilégiées par les expatriés pour une carrière internationale. 

Cette année, l’Allemagne, pour la première fois, est plébiscitée comme destination privilégiée par 61% des expatriés, devant respectivement Bahreïn, le Royaume-Uni et les Émirats arabes unis. La France se place en 20e position du classement, 45% des expatriés qui y sont installés y voyant l’opportunité d’un nouveau challenge professionnel. 

Lire aussi

Pourquoi l'Allemagne est en tête

Dans le détail, l’Allemagne présente pour les expatriés sur place un ensemble d’avantages particulièrement significatifs :  entreprises les plus productives au monde, forte sécurité de l’emploi et bon équilibre entre vie privée et vie professionnelle. 

Elle possède néanmoins quelques talons d’Achille : elle se situe ainsi seulement en 4e position sur le critère du développement de nouvelles compétences, derrière le Royaume-Uni, les États-Unis et la Russie (France : 20e) ; en 5e position sur le critère de l’épanouissement professionnel (France : 30e) ; en 6e position sur celui de l’évolution professionnelle (France : 25e) ; et en 8e position sur les perspectives de rémunération (France : 26e).

La France bien placée sur quelques critères

La France, si elle ne pointe donc qu'à la 20e position, bénéficie cependant d’une attractivité croissante : elle était 35e en 2016 et 31e en 2017. Là où elle fait la différence ? Elle est particulièrement bien placée sur le critère de la préservation de l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle (3e), ainsi que sur la sécurité de l’emploi (3e, derrière l’Allemagne et la Suède).  Et près d'un expatrié sur deux considère que la culture professionnelle française est plus propice à son épanouissement que celle de son pays d'origine.

A noter, l’étude HSBC a été réalisée en mars et avril 2018, soit bien avant la crise des Gilets jaunes. Impossible donc de savoir si le mouvement a détérioré ou non l’image de la France à l’international. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter