Finance, digital, juridique... : à quel salaire pourrez-vous prétendre en 2020 ?

Emploi

ARGENT - Robert-Half, un cabinet de recrutement spécialisé, publie son Guide des Salaires 2020. L’étude révèle un marché de l’emploi dynamique, avec un quasi-plein emploi chez les cadres et une tendance globalement à la hausse (mesurée) des salaires, dans tous les secteurs et régions.

C’est devenu une tendance de fond : pour les cadres, le marché de l’emploi est stable, voire dynamique, pour l’année à venir ; et ce, dans tous les secteurs et pour toutes les activités. C’est ce que montre le Guide des salaires 2020, publié par Robert-Half, cabinet de recrutement spécialisé. 

D’après l’Association pour l’Emploi des Cadres (Apec), le seuil de 300.000 recrutements de cadres pourrait être atteint prochainement, ce qui tire, mécaniquement, la pénurie de talents à la hausse. Un effet encore accentué par la transformation numérique, qui nécessite davantage de besoins et compétences spécifiques. "De fait, les entreprises peuvent être amenées à assouplir leurs exigences, notamment en termes d’expérience", indique Robert-Half. "Le management intermédiaire tire notamment son épingle du jeu : 60% des embauches concernent des candidats disposant de 3 à 10 ans d’expérience et 11% concernent les profils de 15 ans d’expérience et plus."

En vidéo

Égalité hommes-femmes : vers une transparence des salaires ?

Lire aussi

Le salaire revient au coeur des négociations

Conséquence positive côté collaborateurs : le salaire est revenu au cœur des négociations lors de l’embauche. Il est même en première position des critères les plus importants, devant l’équilibre vie professionnelle-vie personnelle et le sens du travail et des missions. A noter d’ailleurs, ces 18 derniers mois, que 2/3 des entreprises déclarent avoir augmenté le salaire proposé pour assurer le recrutement d’un talent. "Ce chiffre s’explique par la rareté de certains profils et la compétition que se livrent les recruteurs", note le cabinet.

Le cabinet fait enfin le point sur les grandes tendances en matière de salaire, secteur par secteur.

  • 1Finance d’entreprise et comptabilité

    Les personnes détentrices d’un diplôme réputé ou issues de cabinets d’audit figurent parmi les plus prisées en raison de nombreuses vagues d’internalisation et de remplacements. La finance d’entreprise, en CDI comme en intérim, voit ses salaires augmenter, notamment en raison de la capacité des candidats à se positionner en tant que "business partner", c’est-à-dire capables d'interagir avec l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise. 

    > Un contrôleur de gestion peut prétendre à un salaire annuel brut allant de 35 K€  à 82 K€.

  • 2Management de transition-Intérim cadre

    Ce marché reste très actif en raison de la transformation digitale et de l’évolution des méthodes de travail. Les entreprises souhaitent gagner en flexibilité et faire appel ponctuellement à des profils très spécialisés, apportant une valeur ajoutée à leurs équipes. "Le recours aux intérimaires cadres est bénéfique à de nombreux égards", estime le cabinet, selon qui "ces derniers influent sur le dynamisme pour plus d’efficacité et productivité dans les missions (36%) tout en permettant aux équipes permanentes de se concentrer sur des tâches plus stratégiques, admettent 35% des interrogés."

    > Les salaires des intérimaires cadres oscillent entre 40 K€ et 80 K€. Ceux des managers de transition débutent à 80 K€.

  • 3Executive Search

    Pour le cabinet, les recrutements des dirigeants sont désormais perçus comme des investissements et non plus comme des coûts. Les mouvements de ces talents de haut niveau connaissent une "accélération fulgurante".

    > Les rémunérations sont corrélées à la prise de risque et les responsabilités inhérentes à ce type de poste. Une prise de participation au capital peut également être proposée aux cadres dirigeants.

  • 4Technologie et digital

    Le marché de l’emploi est très dynamique dans ce secteur en raison de l’essor des constantes évolutions technologiques. L’attrait des candidats pour les start-ups qui réalisent d’importantes levées de fonds est évident. Les talents comme les développeurs sont volatiles et ils disposent en moyenne de 5 offres d’embauche simultanées pour obtenir la rémunération la plus intéressante. 

    > Un ingénieur DevOps expérimenté peut obtenir un salaire annuel brut compris entre 66 K€ et 79 K€.

  • 5Juridique, fiscal et ressources humaines

    Comme en finance, les candidats ayant vocation à s’afficher en tant que "business partner" tirent leur épingle du jeu. Les profils disposant d’intelligence émotionnelle, en mesure d’évoluer dans des environnements internationaux, seront particulièrement prisés. De ce fait, les talents négocient leur rémunération, créant ainsi une tendance à la hausse dans ce secteur.

    > Un responsable juridique peut gagner entre 78 K€ et 140 K€ brut annuel ; un responsable des Ressources Humaines entre 45 K€ et 87,5 K€ brut annuel.

  • 6Assistanat spécialisé

    La demande restant supérieure à l’offre, ce marché demeure tendu. Les candidats sont donc en position de force. La proximité avec le lieu d’habitation est un critère de choix pour les talents de ce secteur, outre la rémunération et des avantages (qualité de la mutuelle, télétravail, avantages en nature, …). 

    > Un assistant de direction peut gagner jusqu’à 46,6 K€ brut annuel.

-

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter